AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Enfers & Damnation
Une nouvelle intrigue : Une maladie, un virus, bien étrange ravage la communautés des vampires.
Fièvre, Hallucinations, Vomissements, Coma, Soif de Sang, Sautes d'Humeurs, ... sont au Rendez-vous.

Nous avons une surpopulation de vampires ~ Tentez de favoriser les humains, ou bien la Damnés Ahmès & Akai Yume

Partagez | 
 

 Escape into the night [pv Jules & Lucas Olsen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emon Lììngouyar

avatar

Messages : 42

MessageSujet: Escape into the night [pv Jules & Lucas Olsen]   Mer 29 Sep - 15:53

    Cela fait une éternité que je ne suis plus venu ici. Ça à diablement changé, j’ai perdu bon nombre de repères et me suis perdu une ou deux fois. Je dirais pour ma défense que dans le désert, tout se ressemble. Une dune comparée à une autre, franchement, je ne vois pas trop la différence. D’accord, c’est pour ça que normalement on se guide avec le soleil ou mieux encore, avec les étoiles. Après avoir manqué de m’écrouler en plein soleil, j’ai trouvé intéressant de voyager de nuit et d’écouter pour une fois mon bon sens. Deux semaines d’errance plus tard, je m’étais enfin retrouvé dans l’immensité désertique. J’aime le désert… Il y a peu de monde, c’est silencieux et tout simplement magnifique… Mais c’est surtout très… désert. Il n’y a rien ! Strictement rien ! Pas de plantes ou si minuscules et défraichies qu’on ne désire que les achever ! Pas d’eau non plus, pas que cela me soit vital, non, mais disons que l’eau était une arme utile pour moi, et elle brillait par son absence dans ce coin de monde… j’ai certes eu la bonne idée de prendre une belle et grande gourde remplie de liquide translucide avec moi, ce qui est plus pratique.

    J’avais pris aussi l’initiative de me recouvrir la tête et la chevelure d’un long tissu, histoire de ne pas me manger le soleil en pleine face. J’aurais aussi pu prendre un chameau, ça aurait été également pratique. Mais non, à croire qu’Edellal avait été plus intéressant que la réflexion des choses utiles pour une traversée du désert. Je l’ai eut pour seule compagnie durant tout mon voyage… autant dire qu’un bout d’un moment, il se fait envahissant ! Vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec la même personne, c’est mortel ! Bref. Pourquoi m’étais-je lancé dans la conquête épique de la traversée du désert ? Pour l’esprit d’aventure ? Pour le suicide ? Par nostalgie ? Non… rien de tout ça. En réalité, j’avais une sorte d’ordre de mission en Egypte. Trouver un vampire qui causait pas mal de problèmes à mon employeur du moment et l’exterminer. C’était à peu près la seule chose qui pouvait me faire bouger jusqu’ici. Ce pays était trop chargé de souvenirs, cette partie du monde recelait la partie de mon passé que j’aimais et haïssais le plus… J’évitais donc de remettre les pieds ici, sauf obligation.

    Certes, je n’étais pas obligé d’accepter le boulot, mais la rémunération était assez belle que pour me faire changer d’avis. Donc après une marche forcée dans le désert occidental de l’Egypte, je suis arrivé en vue de Memphis où je me suis nourrit plus que nécessaire, où je me suis reposé et où surtout, j’ai pu commencer mes recherches sur le vampire. Un temps plus tard… Je me suis remis en route, les informations me conduisant sur les rives du Nil. Je me suis donc mis en route, longeant ce fleuve immense et de toute beauté. En plus il y a de la végétation et de la population. Certes sur des bateaux la plupart du temps, mais ce n’est qu’un détail.

    Je m’égare encore une fois. Donc. En résumé, je me suis perdu, je me suis retrouvé, me suis arrêté dans une ville, cherché des infos et je suis repartis. Là ? Je peste, je râle et je sens la colère monter en moi. Je hais cet ordre de mission, c’est définitif. On m’envoie à l’autre bout du monde chercher un seul et unique vampire, en ayant juste une vague description de sa personne, de son odeur et de ses méfaits. C’est à peu près comme chercher une aiguille dans une meule de foin. Ça va me prendre un temps fou pour retrouver ce type et dans quarante-trois jours, je dois être quelque part à Londres si je me souviens bien. Je dois donc me grouiller. Certes, vu comme ça quarante-trois jours, ça paraît long, mais je vous assure que pour un vampire, c’est très court. Nous n’avons pas la même notion du temps que les humains… Du moins, moi je n’ai pas la même. Ça passe vite. Je dois donc me dépêcher et ce n’est pas gagner.

    A présent, en cet instant, la nuit commence à tomber. Le soleil décline et d’ici une heure, deux maximums, la lune dévoilera une fois de plus sa face luisante au monde. Je crois que cette nuit, je vais appeler quelques esprits à moi, pour leur demander… leur ordonner, de sillonner les rives et au pire, le pays, à la recherche de cet individu ennuyant. Edellal n’apprécie pas vraiment cette décision mais je n’aie que faire de ses états d’âmes ou préférences.

    Voilà, la nuit est claire, du moins, c’est ce que j’estime. Aucun nuage en vue et pas le moindre bateau. Idéal pour tout ce que je veux faire. Et avant d’invoquer les esprits, je vais d’abord me laver. Le sable, c’est bien… sauf lorsque ça s’incruste dans vos vêtements, sous vos vêtements… et que le soleil vous tape dessus, vous donnant l’impression de suer comme un vieux dégelasse. Oui, oui, juste une impression. J’ai donc enlevé le plus gros des couches de vêtements pour rentrer dans l’eau, laissant les autres trainer autour de moi, dans la flotte également. Je n’ai pas peur que le courant les emporte, l’eau est plutôt calme aujourd’hui, dans cette partie… Et puis je contrôle parfaitement cet élément. Je plongeai complètement, appréciant simplement cette sensation de frai après une journée plus que chaude.

    C’est dans ces moments là que j’en viens à me poser des questions du genre : comment ais-je fais pour tenir dix ans dans ce genre de climat ? La folie aide s’en doute. L’amour aveugle aussi. Mais oublions ce dernier point. A présent hors de l’eau, je profite du silence… Silence ? Pas vraiment. J’entends un bruit, certes furtif, mais qui me dérange quand même. Etre exterminateur aide dans la paranoïa… et la détection des bruits, j’imagine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Escape into the night [pv Jules & Lucas Olsen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» Wednesday Night Raw # 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For A Dream :: •• AFRICA :: ♥ L . E . C . A . I . R . E :: ▲ Les Rives du Nil-
Sauter vers: