AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Enfers & Damnation
Une nouvelle intrigue : Une maladie, un virus, bien étrange ravage la communautés des vampires.
Fièvre, Hallucinations, Vomissements, Coma, Soif de Sang, Sautes d'Humeurs, ... sont au Rendez-vous.

Nous avons une surpopulation de vampires ~ Tentez de favoriser les humains, ou bien la Damnés Ahmès & Akai Yume

Partagez | 
 

 Je te Déteste.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ketsia A. Andrews
{ . . . P R I N C E . . . Unkind & &" Handsome ...
avatar

Messages : 812

MessageSujet: Je te Déteste.   Lun 2 Nov - 0:57

    Extrait du Journal, October 2009

    « Abuse donc de ma confiance. Mais la question est… Serais-tu capable de me supporter ? Mes préoccupations. Serais-tu capable de supporter ma vérité ? Sombre et cruelle chose qui plane et tournoie autour de moi. Elle fait partie de moi, une grande partie. Je ne peux que m’y soustraire et apprendre à un minimum la maîtriser. La dompter pour mieux t’approcher. L’attiser pour mieux te croquer. Te tourner autour comme un électron libre, et pourtant, pas si libre que ça. Centre gravitationnel ? Toi. Et rien que toi. Ton nombril n’est pas le centre de la Terre. Mais ton esprit est le mien. Tes pensées, tes occupations, tes habitudes. Tes goûts, tes expressions, tes mimiques faciales. Ton logement, ta voiture, ton odeur. Ton parfum pour homme, le parfum de ton gel douche, celui pour tes cheveux. Tout ça, sont des choses que j’apprends. Pour mieux te comprendre. Ce que tu lis, ce que tu manges, ce que tu écris… Tout ça. Tout ce qui t’entoure, parce que je ne peux pas encore profiter de ce que fais ton être à part entière. J’appréhende ce qui t’aides à l’être. Dans un noir absolu, je me faufile chez toi. Je t’observe dormir avec cette haine qui me dévore l’intérieur. Qui me racle l’intérieur de mon corps, pour me faire cracher tout le dégoût que tu m’offres. Je t’observe, sans trouver une once d’imperfection dans ta beauté endormie. Mon regard se balade, nuit après nuit, sur ton corps dissimulé sous tes draps de soie. Ce détail me choque. Parce que c’est rare. Et j’ai ce caprice aussi chez moi. Sur ton visage d’homme calme. Sur tes lèvres rosées, closes sur ton monde de rêve que je perçois parfois… Comme espérant au plus profond de moi-même que mon visage puisse t’hanter, comme le tien le fait… Que tu puisses me témoigner un minimum d’intérêt, qui me donnerait raison d’y croire. Une raison, une minuscule, pour m’accrocher à ce fantasme féerique. Tu sais, cette chose étrange qui naît en moi, et qui n’arrête pas de s’amplifier à chaque fois que je pose mon regard sur toi … Cette chose que je brise à chaque fois que je suis froid, violent, sec ou neutre dans les propos que je te crache à la figure toutes les fois lorsque tu me témoignes… De l’intérêt. Ou … Du profit. Profiter de moi, de mon statut, m’accorder ta gentillesse, pour grimper plus vite les échelons dans le monde de la mode. Mon monde. Et lorsque cette idée m’érafle la pensée. Je suis énervé. En colère contre moi, contre toi. Je te déteste oui, parce que tu créés en moi des disfonctionnements importants. Dans ma tête et mon corps. Que je ne me suis jamais sentis aussi faible, aussi fiévreux d’envie, cette envie que de te posséder, te serrer dans mes bras, te murmurer de doux mots au creux de l’oreille. Tenter de me fondre en toi, pour ne plus faire qu’un, et ainsi, ne jamais te quitter. Être dans ta tête et savoir envie ce que tu penses, te comprendre – ou pas – pour mieux t’apprendre. Pour mieux t’aimer. Ou te détester. Parce que oui, malgré moi, je t’aime. Je n’ai rien demandé. Jamais. Jamais, ô grand Jamais, je n’aurais songé de prier les divinités pour recevoir un jour, la malédiction que de croiser mon âme sœur. Cet être qui est censé être ma moitié. Qui me retourne le cœur, et les tripes. Les neurones, et toutes raisons. Juste être aveugle de tous mes actes, de tous ce qui m’entoure, de plus rien entendre que toi, ne rien voir. Être aveugle, et sourd à tout. Au Monde d’aujourd’hui. Juste à un unique, qui me sera infini. Toi, toi, toi et toujours toi. Rien que cette idée, me fais t’haïr qu’un peu plus. C’est de l’égoïste. Pur et dur. Je suis le seul à souffrir dans cette histoire, le seul à devoir faire attention à ne pas trop respirer à tes côtés, à ne pas trop me pencher vers toi, lors de ton sommeil. Je m’autorise juste le droit de sentir tes cheveux… De les effleurer du bout des doigts. Et d’observer ton visage de plus prêt. Je n’ose le toucher. Le caresser doucement, ou encore le frôler du bout de mes lèvres. Glisser mes doigts sur tes lèvres. Juste vouloir en connaître le goût fruité, sucré, ou bien frais. Vouloir tenter tant de chose, vouloir tant de chose, qui cela m’épuise. Je m’épuise à t’écrire des lettres que je ne devrais même pas prendre la peine d’écrire, de parfumer et d’envoyer. Je devrais t’ignorer, et partir ailleurs, loin, ou bien te renvoyer… Mais… J’ai besoin de toi. Parce que tu es ma moitié invisible, inespérée, que maintenant trouvée, je désire, comme le plus beau joyaux qui puissent exister dans un univers. Tu es le mien… Et tu me crèves. Tu ne peux pas savoir comment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsia A. Andrews
{ . . . P R I N C E . . . Unkind & &" Handsome ...
avatar

Messages : 812

MessageSujet: Re: Je te Déteste.   Dim 8 Nov - 0:38

    Extraits du Journal, September 2009

    « Ca y est. Le mal m'est tombé dessus.
    Sans prévenir, il est venu s'abattre sur moi. Je ne sais ni qui il est, ni à quoi il ressemble. Mais son odeur m'a ensorcelé et me hante. Voilà depuis quelques jours. J'avançais dans les couloirs, sans peine, l'esprit léger, l'âme vagabonde, l'humeur rieuse. Cette odeur qui venu me retourner tout entier. J'ai cru que j'allais défaillir. Je n'ai pas osé relever la tête. Je n'ai pas oser poser les yeux sur cette personne, de peur de trahir tout ça, et cette violente envie de sang. Je devrais avoir honte. »

    « Cette odeur me suit partout. Je l'ai dans le corps. Je n'en peux plus. Cette personne travaille ici, mais je redoute savoir qui elle est réellement. Comment pourrais-je rester fort en cette présence ? Je fuis son exquise odeur alors que je ne désire que ça... Mais même cette envie de sang ne devrait rester accroché à mes pensées. Je commence à me dire.. Que ce n'est pas normal. Il faut que je règle ça au plus vite. Et vu que je ne peux pas tuer ce misérable... Je vais. Le virer. Après tout : je suis le patron. »

    « Totalement hors-sujet. J'ai trouvé des photos de deux mannequins avec beaucoup de talent aujourd'hui sur mon bureau. Cowen & McMillan. A surveiller. »

    « Ca y est. Je sais qui est mon démon. Un certain Nathaniel Cowen. Argh. Il a déjà tout perdu d'avance celui-là. Grand et svelte. Ses longs cheveux attachés en queue de cheval ... Qui repose souvent sur l'une de ses épaules d'ailleurs. Il a un sourire craquant... Y a un truc inhumain qui se dégage de lui, c'est impressionnant, surtout pour le frêle humain qu'il fait. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je te Déteste.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Teste de bravoure
» Fin du RP : Attends un peu qu'on se déteste. {OK}
» Tu es mon enfer, je te déteste [Tomychou~]
» NAYA - x shih tzu 1 an - APSDA à La Teste de Buch (33)
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For A Dream :: • My & Myself :: ◘ Objets . Personnels . . :: ♀ ♂ Journal Intime-
Sauter vers: