AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Enfers & Damnation
Une nouvelle intrigue : Une maladie, un virus, bien étrange ravage la communautés des vampires.
Fièvre, Hallucinations, Vomissements, Coma, Soif de Sang, Sautes d'Humeurs, ... sont au Rendez-vous.

Nous avons une surpopulation de vampires ~ Tentez de favoriser les humains, ou bien la Damnés Ahmès & Akai Yume

Partagez | 
 

 | KELLYIAN || SUCK YOUR PAIN, BAB' | [UC]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kellian C. Andrews
|| Admin ... Wanna dead DUC CAIN
avatar

Messages : 216

MessageSujet: | KELLYIAN || SUCK YOUR PAIN, BAB' | [UC]   Jeu 29 Oct - 21:44


        Andrews
        Kellian
        Comte Cain
        Principauté d'Europe
        7 009 ans



    « Chaque Instant te dévore un morceau du Délice...
    Vous ne le connaissez pas. Et vous ne le connaîtrez jamais. Pour la simple est bonne raison que Kellian est mort. Physiquement, il est là. Son enveloppe charnelle bouge, respire et se déplace. Comme tout être humain. Mais je vous parle de l’intérieur de cet entassement d’atomes, de résidus de peau, de chair, d’os, de muscles, de sang et d’eau. A l’intérieur de cette boîte… Une boîte qui est vide. Quelques fragments d’humanité. D’amour, de peur. De personnalité. Des petites choses qui s’entasse et qui crée un caractère que trop complexe et incompréhensible. Mais ces fragments ont perdu leur propriétaire, et depuis longtemps. Trop longtemps.
    Kelly est à semi éveillé, à demi endormit. Il ne vit qu’à moitié, et se moque de tout. Il n’est qu’une surface lisse, où toute chose glisse sur sa peau, sans qu’il puisse se rebeller, faire résistance. Il n’en a pas conscience, et ne cherche que la solitude. Lorsqu’il ne comprend pas une chose, il ne cherche pas à la comprendre. Il ne se prend pas la tête, et parle que très peu. Qu’en cas de nécessité. A-t-il besoin de sa langue pour corriger ses copies ? A-t-il besoin d’un cœur doté de sentiment pour plisser les yeux et retenir sa respiration ? A-t-il besoin de sentiment pour être précis ? A-t-il besoin de douleur pour enseigner l'histoire ? A-t-il besoin d’amis pour que ses élèves réussissent ? Non … Bien sûr que non … Il n’a pas besoin de tout ce genre de chose, pour enseigner. Mais, malheureusement, pour vivre : si.

    Un être humain est con. Par définition. Je n’invente rien. Et Cain l’est plus que la moyenne. Aux premiers abords, son regard est soit vide d’expression, neutre, soit dans le vague. Rare seront les fois où le verrez avec un regard pétillant. Si on exclus les fois, où ses doigts sont renfermés sur l’un de ces arcs. Si on exclus les fois, où ses doigts glissent sensuellement sur les cordes de sa guitare et que sa langue s’anime dans sa bouche pour chanter. Si on oublie les fois où Ketsia le contamine. Si on oublie les fois, où se sont tes doigts qui viennent parcourir son corps, doucereusement. Oublions toutes ces fois. Fiions nous aux apparences, rien que quelques instants.
    Kelly à l’air calme. Paisible. Comme vide. Passif, mais dur. Dur et sévère. Il a à l’air si froid, si monstrueux, qu’on craint l’approcher. On craint que son regard se pose sur vous, qu’il puisse enfin se rendre compte que vous existiez, et que vous l’observiez. Vous craignez aussi qu’il s’approche et vous blesse d’un seul regard meurtrier, dont lui seul à le secret. Il paraît si distant alors qu’il est si proche, imprenable, insaisissable, un regard froid, et un sourire amusé, provoquant. Il ne fait que jouer, jouer avec vos hormones, jouer de vous et vos envies. Il n’est qu’un pantin aux fils depuis peu démêlés. Osez lui parler. Adressez lui la parole. Vous aurez certainement à un regard appuyé, intense. Ce genre de regard qu’il fixe sur vous, et qui vous déstabilise. Qui vous fait vous demandez, si vous n’avez pas un morceau de salade entre les dents, si vous n’avez pas dit quelque chose qui n’allait pas … Pourquoi vous regarde-t-il ainsi ? Non, il est loin de se sentir supérieur à vous. Mais il se sent détaché de vous. Il se sent externe à toute situation, et ne cherchera pas à s’y impliqué, donc les trois quart du temps, il ne répondra pas. Peut-être un léger hochement de tête, pour vous faire remarquer qu’il n’est pas sourd, qui vous a entendu et compris. Mystère. C’est ce qui entoure le jeune homme depuis toujours. Personne ne sait vraiment qui il est, et ce dont il est capable. Il parle peu, mais quand il ouvre la bouche c’est toujours pour dire quelque chose d’important. Son mutisme peut parfois être interprété comme une marque d’ignorance, et celui qui pensera ça n’aura pas tout à fait tord.
    Voilà un second trait de caractère du jeune homme. Il n’est pas particulièrement colérique, violent, ou du genre à s’emporter facilement et pour un rien. Bien au contraire ! Il est calme et indifférent. Ce qui entraîne qu’il est particulièrement insensible. Mais comme avant chaque tempête, il est d’un calme olympien. Il tente de se contenir, mais une fois sous pression, à la moindre remarque, le moindre regard légèrement trop appuyé, il explosera. Oui, comme une bombe nucléaire. Et comme ces dernières, une fois explosée, il est très redoutable. Ses paroles fusent, sanglantes et violentes. Un sacré don pour vexer, blesser, détruire, rabaisser les personnes avec de simples mots. Et si il faut y venir aux mains, aux poings il y viendra. Il n’est pas spécialement fort, mais il est habile, souple et rusé. Et manque de bol pour vous, il a pratiqué deux années d’art martial. Et même si c’était il y a quelques années, il n’en a pas perdu tout l’enseignement. Bref. Et dans la suite de cette journée, voir de cette semaine, il est sur les nerfs. Il existe. Il est désagréable et froid, et envoie bouler toutes les personnes tentant de commencer une conversation. Même en n’existant pas, il se fessait plus où moins remarquer par son look décalé, mais en étant de si mauvaise humeur, il ne se fait pas remarqué. Non. Il fait mieux que ça. Il hurle le premier qui le regarde soit disant deux secondes de trop, celui qui aura osé lui couper la route, … Des choses qui en temps normal, ne lui ferraient ni chaud, ni froid.
    Kelly est-il rancunier ? Pas vraiment. Oui, non. A sa façon. Il pardonne plus ou moins vite, et « oublie » tout aussi vite. Oublier entre guillemets. Il fait comme si. Il vous raccorde sa confiance écaillée. Après tout dépend de l’ampleur de la crasse faite, mais normalement quand il apprécie réellement la personne il pardonne vite. Sinon, cela ne lui fait qu’une bonne raison, de plus, pour s’éloigner de vous. Bref, mais réitéré votre connerie, quelques temps après. Un mois. Trois. Un an. Il ne l’aura pas oublié. Et vous le ressortira, vous le foutra dans la gueule avec une telle force, que vous vous direz « Bah merde, il m’avait pas pardonné alors … ». Il a un sens aigu de l’amitié. Pour lui c’est quelque chose de sacré, et il ne se permettrait pas d’y cracher dessus. Si il vous prétend ami, c’est qu’il le pense réellement, et qu’il y a plus ou moins mûrement réfléchis. Ce n’est pas pour faire joli. Il a su s’en passer, et pourrait s’en passer encore. Seulement, Kellian, après passé ce stade, devient plus ou moins câlin. Il a des personnes qu’il apprécie juste car, quand ils se voient, ils se câlinent. Et qu’ils ne trouvent pas ça ringard, ou qu’ils ne l’envoient pas bouler. Il y a des moments, où le tireur est dans de sorte de phase « En manque d’affection. » Dans ces moments là aussi, que parfois, il sort avec plusieurs personnes en même temps. Mais bon, ce n’est qu’un détail, parmi tant d’autres.

    En réalité, Kelly est une boite. Comme je vous l’aie précédemment dit, qui est censée être vide. En réalité, cette grande boîte, en contient plusieurs autres, très petites. Nous pourrions répartir quelques facettes de sa personnalité dans certaines boîtes. Comme les défauts, les qualités. Mais, à vrai dire, Cain est un paradoxe humain. Il peut se contredire d’une seconde à une autre, et tenter d’expliquer, de décrire ce qui se passe dans son crâne, au cerveau liquéfié est très dur. Pas simple du tout.

    Kellian ne cherche pas la compagnie, mais ne la fuit pas pour autant. Il parlera ou pas. Même si les personnes ont tendance à s’arrêter aux apparences, ce qui engendre un taux considérable de personne se tenant à distance du tireur. Apparences … Qu’est qu’il reflète. Il à l’air complètement perdu par moment, on a l’impression qu’il se traîne toute la misère du monde sur les épaules, même si il se tient aussi droit qu’un piquet. On a l’impression qu’il est malade, avec son teint si pâle et son regard vitreux. Pourtant à d’autre moment, il paraît normal. Il passe à côté de toi, tu en as rien à foutre. Il a une odeur banale, passe partout, des vêtements banals, bref, tu ne le remarquerais pas. A d’autre moment, quand il est atteints d’une excitation aigu du système nerveux, dès qu’il croise une personne appartenant à son registre de connaissance, il va vers elle, lui parle, saute limite de joie. Il est social, agréable. Sympathique, humoristique même. Finalement, il ne fallait que casser la couche de marbre. Et celle de glace. x’D

    Bon. On résume ? Kellian est … un gros con. Et si nous passions à quelques qualités ? Nous reviendrons sur les défauts plus tard, de manière à ce que je m’amuse à l’enfoncer davantage.

    Oui, car même un connard possède des qualités. Ma foi, tu as raison, bien dissimulées, sous des tonnes de défauts, mais qu’est qu’on peut y faire ? Ils sont de toutes manières là, et nous devons les mentionner. Surtout, que depuis la perte de la moitié de son cœur, Kyle c’est drôlement calmé. Si le professeur n'était pas un vampire, et qu'il connaître l'Histoire, il aurait été plus tourné vers les sciences. Il aime ce qui est concert, même si il peut tout à fait comprendre certaines choses abstraites comme dans les maths, l’algèbre et machins. Il visait le niveau Ingénieur Informatique, même …
    Kellian à une surprenante mémoire auditive, et surtout visuelle. Quasi impossible de se perdre dans une forêt avec lui, surtout qu’il a plutôt un bon sens de l’orientation, si bien entendu, on ne t’écoute pas à toi, et qu’on prend à droite, et pas à gauche ! Bon sang è.é Si on te suivra, espèce d’idiot, on se serait perdu, depuis un bon moment ! Pfff … Heureusement que je suis là, quoi, merde ! Hmm … Désolée. Qualité, qualité … La franchise. Kellian est franc. Peut-être beaucoup trop par moment. Il dit haut et fort ce que les autres pensent tout bas, il dit ça naturellement, ne cherchant pas forcément à vexer ou faire mal à son interlocuteur bien que cela peut arriver. La délicatesse, cela ne fait pas partie de lui. Et lorsqu’il tente d’exprimer ses sentiments, c’est horrible … Il tente de dire ce qu’il a sur le cœur, mais il n’y parvient que rarement. Il est maladroit dans ce genre de circonstance, oui son assurance et sa confiance en soit s’envolent rapidement. Kellian ne sait pas exprimer ses sentiments. Et c’est bien là le problème. Ca prête à confusion. Car il peut être extrêmement attaché à vous, et être à longueur de temps à vous rabaisser, vous insultez, ou autre. Mais la plupart du temps, cet attachement, il le canalise inconsciemment à une certaine violence physique. Et une agressivité exemplaire. Comme lorsqu’il est en vacance et qu’il n’a pas fait de sport pendant un moment : il devient agressif. Il a besoin de se dépenser, de se défouler. Sinon cela influe mauvaisement sur son humeur, et ses réactions vis-à-vis les autres personnes.

    Il est droit, et fier. Y a des périodes où il peut être très imbus de sa personne, narcissique à souhait, et d’autres moments … Être modeste. En faite son caractère varie selon ses humeurs qui sont en montagnes russes. Kellian est extrêmement lunatique, pour ne pas dire cyclothymique. Par moment, il peut très bien réfléchir, calme et reposé sur certaines situations : réfléchir avant d’agir. Mais il peut être aussi très impulsif. C’est alors, que ce sont ici que tous ses paradoxes éclatent.

    Kellian est de nature possessif. Un objet, une chose crée, une victoire, une récompense, une personne. Une chose sur laquelle il a mis la main dessus : lui appartient. Il est possessif. Égoïste, et jaloux.

    Léger dysfonctionnement du cerveau… Kellian n’émet plus. Nous devons nous arrêtez là. En espérant que cet incorruptible fonctionne mieux …
... Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé. »


    Ce cher Kellian est grand, il fait 1m88.

    Bien on va faire un petit voyage sur le corps parfait de ce jeune garçon, alors, on commence par où, le bas ou le haut ? Soyons fou, le bas !
    Le jeune garçon à des pieds très fins, et de taille normale pour un homme de sa taille, il chausse du 39. Normale, ai-je dis ? Non c'est pieds sont petits TT Il avoue d’ailleurs sans modestie, que ses pieds sont parfaits et qu’il n’est pas difficile pour lui de trouver chaussure à son pied. Bien des jeunes hommes seraient jaloux de voir, qu’il est loin d’avoir des pieds de hobbit. Son secret ? Ne pas oublier de les hydrater et porter des semelles anti transpirantes.
    Nous allons remonter légèrement, vers les longues jambes du garçon. Elles ne sont ni trop fines, ni pas assez, elles sont musclées et généralement, savent courir très vite quand son cerveau le lui ordonne. Les poils ? Ah oui, détail important, naturellement, comme tout le monde, il en a, mais très peu, vive les origines asiatiques ! Aucune cicatrice sur ses genoux, qui sont loin d’être osseux, non ils ne sont pas ronds, mais ovales.

    Passons certains endroits plutôt intimes, pour éviter de trop traumatiser les plus jeunes.

    Nous arrivons maintenant sur une partie assez intéressante : Le torse. Comme toutes les parties de son corps, il est assez musclé, enfin, juste comme il faut, mais attention, Monsieur aime s’entretenir, et passer du temps à pratiquer du sport. Donc, nous allons faire un tour sur ses abdos, jolies petites tablettes de chocolat, miam ! En faite non, légèrement marqué sans plus. Bon mais arrêtez de baver, sinon je vais vous chercher des bavettes ! Bon, d’accord, pour vous faire plaisir, je redescends, très légèrement, sur le pli de l’aine…. Hum, très développé, et affreusement sexy. On remonte donc vers les pecs de ce jeune homme. Oui, intéressant parfaitement dessiné.

    « Retournez vous je vous prie Monsieur Andrews. »

    Le dos, ben oui, ça peut être très sexy un dos, et celui de ce charmant monsieur en est le parfait exemple. En bas du dos ? Un tatouage tribal. Les lombaires ? Très utile dans la vie quand on a besoin de s’exprimer oralement correctement. Les siennes sont donc assez développées. On remonte le long d’une colonne vertébrale parfaitement lisse et courbée juste comme il faut, pour se poser sur ses omoplates, ni trop écartées, ni pas assez. Sur son omoplate droite et le haut de son épaule un tatouage. Un cobra <3 accompagné d'une rose. La rose étant le signe de la famille Andrews.
    Alors, ses bras, ils sont musclés mais fins, et pas du tout poilus ! Ses mains, sont très longues et fines comme des mains de pianistes, ah mais sa tombe sa, tiens donc ! Elles sont douces. Ses ongles sont bien souvent longs plus ou moins, et la plupart du temps vernis.. Il a les poignets souples.

    Allez, on grimpe encore vers une nuque, lisse, fine, et longue, comme nous les aimons tous dans le fond.

    « Excusez moi de vous déranger, auriez vous l’obligeance de bien vouloir vous retourner de nouveau ? »

    Nous avons passé le cou rapidement, qui est aussi parfait que sa nuque. Tiens donc, voila une partie des plus intéressantes, le visage. Il a une forme ovale, un menton très fin et légèrement pointu, mais pas trop.
    Hum, la bouche, de celle qu’on a toute envie d’embrasser, elle est légèrement rose. Ses lèvres sont loin d’être desséchées (vive les baumes au miel et au beurre de karité, n’est ce pas ?). Elles n’ont pas une forme de cœur, je vous rassure, non, elles sont fines, mais bien sensuelles. Quand monsieur sourit, c’est limite si le monde autour de lui ne font pas comme un glaçon.
    Pas de barbe de trois jours, bien que, j’avoue, parfois, ce soit aussi très séducteur. Non, ses joues sont lisses et pas trop joufflues.
    Le nez, alors il a un nez très fin, qui n’est pas court pour autant. Il aurait le nez parfait pour un piercing, mais non, ce n’est pas trop son truc à cet endroit là.
    Les yeux, ils sont légèrement bridés et noisettes, il a des cils fins. Son regard est charmeur et il sait en user quand il le faut. Mais la plupart du temps, son regard a plutôt tendance à être neutre, ou alors agacé, il a tendance à exprimer ses sentiments par ses yeux.
    Ses sourcils, il ne les a jamais épilé de sa vie (encore heureux ! ), mais il ont la forme parfaite, c'est-à-dire légèrement courbés, ce qui agrandit son regard et le rend encore plus intense. Et entre nous, des yeux gris acier légèrement foncé, avec le cercle noir nettement tracé, c’est magnifique.
    Ah, les cheveux, il les soigne ses cheveux ! Ils sont bruns, au naturel, et bien souples, un peu comme ceux du gars dans la pub head and shoulders, au moment où il passe sa main dans ceux-ci. Qu’est qui les aimes ses cheveux ! Toujours à changer de coupes, des mèches, des rajouts, une teinture !
    Son teint est clair, grâce à ses origines asiatiques.

    Des jours, vous verrez Kellian habillé avec une grande classe. D’autre avec une touche de mode japonaise, et particulièrement celle de Visual Kei. D’autre habillé normalement, et ses fameuses rangers au pieds. Ou encore habillé comme Elena se plaisait à dire « comme un clodo ».
    Kellian passe de chemise cravate, à long tee-shirt deux fois trop grand, tombant sur un baggy. Il passe d’un look totalement soigné, à des vêtements pris les yeux fermés, coiffé à l’arrache ( ou pas du tout x’D ) Bref. Tout dépends des envies du jeune homme. Ce qui se dégage de lui ? Un charme fou auquel il est difficile de résister bien sûr.






« Lueurs Enchanteresses ; Paresse Suprême...
    ♠️ Sexe : Masculin jusqu'à dernière nouvelle.
    ♠️ Surnom : Cain. Hebi. Eyes Crimson.
    ♠️ Date & Lieu de Naissance : Kyoto
    ♠️ Langue Natale et celles parlées : Anciens Dialectes. Latin, Japonais, Français, Anglais, Russe, Italien, Espagnol, Arabe.

    ♠️ Orientation Sexuelle : Bisexuel ... Je préfère tout de même les femmes.. C'est plus doux, parfumés, fruités. Subtil.
    ♠️ Fantasme : ... Pouvoir remonter le temps. La sauver. Retrouver Elena. Reformer la famille que nous formions ... Ma Douce...

    ♠️ Maladie : Parait que j'ai le Trouble de la personnalité Borderline. Si çà leur fait plaisir. C'est un trouble de la personnalité qui s'exprime par des humeurs changeantes, par des relations humaines délicates, par un manque de confiance en soi-même et aussi par des comportements auto-agressifs. Soit.
    ♠️ Groupe Sanguin : AA+
    ♠️ Groupe Sanguin préféré : AO+ <3
    ♠️ Ancienne fracture, blessure : Souvent les poignets, ou chevilles, ou tibia et avant-bras. Ou l'épaule.

    ♠️ Statut Social : Comte de France. Sang Pur, et famille Noble.
    ♠️ Emplois : Professeur d'Histoire dans une Université à Paris.

    ♠️ Phobies : Perdre Hana. Perdre Ketsia. Être seul.
    ♠️Hobbies : Le dessin, la guitare, créer des débats. Le sport, l'équitation, le tir à l'arc, l'escrime. Sortir, embêter son cousin.
    ♠️ Plus Grand Rêve : ... Plus mon grand rêve, s'apparente à mon fantasme. Qu'elle soit là, tout simplement.

    ♠️ Citation : « Il n'y a point de génie sans un grain de folie » d'Aristote.
    ♠️ Musique : La Musique Classique en général.
    ♠️ Septième Art : Profession Profiler, Mindhunters.
    ♠️ Roman : Essaie I et II de Montaigne.
    ♠️ Fleur : Un coquelicot.
    ♠️ Couleur : Le Rouge, le Jaune, Le Orange.
    ♠️Animal : Le Cobra.
    ♠️ Odeur : ... *Regard triste*
    ♠️ Bain ou Douche : Bain ... Avec des pétales de roses. Des chandelles, et deux flutes de champagne. Accompagné.

    ♠️ Votre Famille : Mon adorable fille... Hana Elena Andrews. Fruit de notre passion. Je l'aime plus que tout, c'est l'unique femme de ma vie.
    Viendra ensuite ma soeur jumelle, Amaya. Comtesse d'Autriche. Et son mari. Comte Gabriel. Leurs enfants.
    Et surtout mon cousin, Aliséa. Je l'aime tant. Son frère, Alésia, leurs parents, Alexander & Amaya.
    ♠️ Ancien Couple : Il a quelques siècles de cela : Elena Unshadled. Ma femme. Mon épouse. Mon amante. La mère de notre unique enfant.
    ♠️ En couple avec : Gavriel A. Yoshida

    ♠️ Avez-vous eu des calices ? Tu veux rire ?
    ♠️ Avez-vous un/des calices ? Si oui, qui ? Bientôt Gavriel. Et un donneur : Ketsia.


... Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne »

    « ... et après on dira récupérer Hana & Elena ... KSSS... ... et on rentrera tous ensemble ... KRAAACK ... ... Tu pourrais faire au moins comme si tu t'intéressais un minimum à ce que je te dis ! Kellian... Aide-moi ... Je t'en supplie. Cain ?
    - On touche Elena. Il faut que j'ailles.... »
    Et il ne termina jamais sa phrase. Etant déjà à des mètres d'où se trouvait le Prince d'Europe. De la précipitation. Une vitesse effroyable. Jamais. Ô non, Grand Jamais, il n'avait été aussi jaloux et possessif de sa vie, sa tête bourdonnant littéralement. C'était sa moitié, sa femme à lui. Son Elena. Son amour, ses yeux, sa femme. Sa vie. A lui. A elle. A eux. Sans elle, il n'était rien. Rien. Juste. Un Gros tas d'atomes morts. Qui pourrirait sur place. Consumé de l'intérieur, détruit, vide et creux. Une enveloppe charnelle qui bouge et qui parle que lorsqu'on lui demande. Qui a oublié sentiment et attachement si une perte venait à se produire.
    Et elle se produit. Il n'était pas assez rapide, ils étaient plus fort en nombre. Des vampires nomades qui avaient jeté leurs dévolus sur sa femme. Ses os qui craquent sous la force de certains, des gémissements de douleur qu’elle étouffait, alors qu’elle finissait par cicatriser doucement grâce à sa condition de vampire de sang pur. Mais sa condition n’empêchait pas la douleur, et de faire couler son sang bleu sur les dalles. Plus de force, plus de courage, juste du désespoir, mais de l’espoir qui s’illumine dans les yeux de la femme en voyant son époux.
    Un cri de rage, de colère sortis de la gorge de Cain, résonna dans la pénombre lumineuse qui l'était à ses yeux, et fut rapidement contrôlé par le surnombre. Un vampire qui le vide de ses pouvoirs de sa force. Il ne restait plus que ce sentiment d'impuissance, d'être bloqué, faible, vide, sans pouvoir esquisser le moindre geste de défense, ni d'attaque. Ses yeux fixés sur sa femme qui agonisait... Qui se faisait torturé sous ses yeux qui évacuaient des larmes qu'on ne comptait plus. Les cris qu'il entendait le déchiraient, il avait mal avec elle, à chaque fois que le venin déchirait sa peau. Enflammait son corps. Toute cette douleur physique, mais surtout psychologique, à chaque fois qu'on mordait pour avaler le sang de sa calice, de sa femme, sans sa permission... Ces fois qui réveillaient sa rage, et qu’il le faisait de nouveau se débattre, alors qu'il était censé être inactif. Il gémissait, alors que sa femme se mordait la langue pour ne pas hurler ; pour rester fière, surtout sous les yeux de son mari, alors que ce dernier poussa un hurlement, empli de mort lorsque sous ses yeux embués de larmes. Elena se fit démembrer, un bras puis un second, tentant encore et encore de se débattre de ce vide. Les flammes étaient présentes, les paroles des horribles vampires, et sa peine. Ressentant plus que jamais cette sensation de douleur et de mort, il se tortillait sur le sol, sans pouvoir se rebeller, pantin rebelle entre les doigts des vampires meurtrier. Pantin des sensations de son Elena. Il s'excusait en pleur, dans sa tête, lui disait combien il l'aimait...
    Excuse-moi ma puce… Excuse-moi… Je t’aime tant, je ne serais pas long, je te reviendrais, mon cœur… Non, Kellian … Ne fais pas ça… Je t’aime aussi, ce n’est pas de ta faute… Je te vengerais. Et je te reviendrais.. Kellian, Promets-moi que tu t’occuperas d’Hana, notre bijou … Soit courageux, je t’aime … Je viendrais te retrouver sur notre étoile chaque soir, je n’oublierais pas… Et toi… Ne m’oublie pas, mon serpent, n’oublie pas notre mariage… Je t’aime, je suis désolée Kellian, de ne pas être assez forte… De pas l’avoir été… Je t’aime tant…

    Mais le démembrement se poursuivit, les flammes aussi, séparant les membres, pour tuer cette sang pur … Il n’entendait plus ses pensées. Il n’entendait plus sa femme … Il …

    « Non ! NOOON ! ELENAAAA !! »


    Quelle idée de se créer un monde qui ne tournait qu’autour d’un unique. Elle était son soleil. Et sans soleil, il n’y a plus de planète qui gravite, il n’y a plus de vie. Il ne comprenait pas pourquoi il ne mourrait pas. Toutes ces sensations, l’âme sœur meurt, les vampires sont censés mourir. Mais il est toujours là, inerte sur le sol, aucun mouvement, juste ses pleurs d’enfants, de douleur et de chagrin. L’abandon et la rage qui faisaient chaos dans son être, il ne pouvait réussir à se relever pour le moment. Il ne comprit pas non plus pourquoi les nomades partirent. Etais-ce donc ça le plus amusant ? Détruire un couple ? Détruire des vies ? Rire de la douleur d’autrui ? Ce qu’il détestait les vampires… Ce qu’il détestait l’image qu’il avait sous les yeux. Il se traîna jusqu’à elle, se brûlant aussi pour serrer ce qui restait d’elle, dans un désespoir macabre. Il hurlait, il pleurait. Il en voulait au ciel entier, d’être encore en vie, et non plus à ses côtés. Oui, il voulait mourir, mais il était là, grâce à Hana, parce qu’elle était un bout d’Elle et de lui. Que c’était leur amour qui avait fusionné dans des notes exquises. Qui lui avait fait l’amour sous les rayons lunaires, alors qu’ils s’unissaient un maximum dans des étreintes chaudes et saccadées. Qu’ils se murmuraient des choses divinement tendres, qu’ils s’aimaient. Comme les deux jeunes amants qu’ils étaient du début à la fin, n’ayant jamais perdu cette flamme d’amour qui dansaient dans le creux de leurs cœurs.

    Que même après sa vengeance, que même en retenant sa promesse, il la gardait toujours dans la tête, la cœur et son corps. Il n’était plus entier, il n’était plus là. Il s’occupait de tout, il était gentil, et ne demandait jamais rien en échange. Il n’attendait rien, de la part de personne. Il s’unissait avec Ketsia, son cousin, pour être tout deux plus forts. Il avait perdu son Elena, lui, Reika. Elle n’était pas son âme-sœur, mais il savait que son amour avait été sincère, et son attachement des plus profonds. Ketsia avait perdus sa femme et ses enfants. Lui, il possédait toujours sa fille, l’unique femme de sa vie à présent. Il l’aimait, et il tuerait pour elle, il mourrait pour elle. Quiconque toucherait ne serait-ce qu’un cheveu de sa fille, était mort d’avance. Kellian était mort, il était calme, fixe, et neutre. Mais la folie grimpait très rapidement lorsqu’il était question de sa fille, ne lésinant pas sur son imagination sadique pour tuer … S’il le faut. Il oubliait la morale qu’il apprenait aux autres, si on la touche.
    Il vit avec Ketsia, car il n’a plus la force de rien, il est avec lui, et ils éduquent la petite Hana à deux… Il sait pertinemment que Aliséa l’aime comme sa propre fille. Mais Kellian tenait vraiment à son cousin, d’un amour profond, pas aussi grand qu’il l’était avec Elena, mais presque. Un amour pur et simple, ils se complétaient, ils soignaient les plaies de l’autre. Une étreinte, une entraide, une masse chaude contre laquelle dormir, se serrer, et rien de plus. D’où leurs amours étaient profonds et merveilleux.




Spoiler:
 

« Et En Réalité...
♣️ Kellyian
♣️ 15 ans
♣️ Teru Mikami ♥️
♣️ J'ai faim.


Dernière édition par Kellian C. Andrews le Ven 27 Nov - 11:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kellian C. Andrews
|| Admin ... Wanna dead DUC CAIN
avatar

Messages : 216

MessageSujet: Re: | KELLYIAN || SUCK YOUR PAIN, BAB' | [UC]   Jeu 29 Oct - 22:11

Sss... Merci <3
Love you, too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
| KELLYIAN || SUCK YOUR PAIN, BAB' | [UC]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» 06. My life would suck without you (part II)
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For A Dream :: • The Start :: ► Etats . Civil &’ Vampirique . . . » :: « Tests Validés ~ Vampires ...-
Sauter vers: