AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Enfers & Damnation
Une nouvelle intrigue : Une maladie, un virus, bien étrange ravage la communautés des vampires.
Fièvre, Hallucinations, Vomissements, Coma, Soif de Sang, Sautes d'Humeurs, ... sont au Rendez-vous.

Nous avons une surpopulation de vampires ~ Tentez de favoriser les humains, ou bien la Damnés Ahmès & Akai Yume

Partagez | 
 

 Une Eglise, un prêtre et un ange ou la rencontre d’un rêve et d’un cauchemar…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Stevenson
Humain ~ Prêtre ou Démon ?
avatar

Messages : 22
Age : 37

MessageSujet: Une Eglise, un prêtre et un ange ou la rencontre d’un rêve et d’un cauchemar…   Ven 5 Nov - 9:57

Le matin s’était levé il y a de longues heures déjà. Les heures s’étaient égrainées à une vitesse déprimante pour Nathan. Il avait l’impression de n’avoir rien fait de la journée. Et c’était le cas… A part rester dans son confessionnal à écouter les âmes en peines du coin, il n’avait rien pu faire ! Il n’avait pas fait ses rapports de compte qu’il devait envoyer au bureau de son évêque. Il n’avait pas rangé la réserve pour faire don de quelques objets inutiles. Il n’avait pas préparé son sermon pour la messe qui devrait avoir lieu le soir même. Il n’avait pas, tout simplement, encore manger. Et ça, ça l’agaçait au plus haut point. Surtout si on considérait le fait que dans la petite cabine collée à la sienne, en face de lui, il y avait un femme de trente-neuf ans qui se confessait pour la énième fois pour un pêcher qui n’en était pas un…
Pourquoi il n’en était pas un ? La raison est simple ! Reluquer les fesses d’un beau brun ténébreux n’est pas un problème. Pourquoi me diriez-vous encore ? Bah parce que si Dieu a fait à cet homme un fessier aussi appréciable, c’est pour qu’il soit regardé, pas ignoré… Ah les humains….
Se laissant aller à cette vision si bien décrite de sa paroissienne, Nathan glissa dans un rêve éveillé fort agréable, bien que familier. Un ex avait osé prendre le visage de sa vision… Pouah… Ça virait au cauchemar son truc. Secouant la tête, chassant d’un geste de la main cette image désagréable, il revient juste à temps pour entendre la jeune femme l’interpeller.

« Mon père ! Mon père ? Vous êtes toujours là ? »

Évidemment qu’il était là ! Où est-ce qu’il voulait qu’il soit… Franchement… Quoi que partir en laissant le plaignant déballer ses erreurs ne serait pas une mauvaise idée. A essayer ! Mais bon, pour le moment il était là, donc il se devait de répondre. Passant alors ses doigts sur ses tempes pour chasser un mal de crâne sournois, il lâcha un soupire avant de prendre la parole.

« Je suis là mon enfant ! » Enfant, enfant, cette femme était plus vieux que lui… Les codes franchement ! « Dieu vous pardonne ! Dites dix « je vous salut Marie » et faites un don à notre église… » Bah quoi ? On prend l’argent là où que le trouve.

« Bien mon père ! »

Et voilà, une brebis de moins égarée sur cette Terre ! On avance songea Nathan qui sortit quelques instants après la jeune femme de son confessionnal. Fiou ! Il était temps. Une minutes de plus et il aurait proposé un jeu fort amusant à cette personne. Il devait vraiment être en manque. Ce soir, après la messe, il irait voir s’il n’y a pas une brebis égarée qui a besoin de réconfort.
Souriant à cette idée, il ferma le confessionnal et alla vers son pupitre. Il en sortit une cigarette qu’il porta immédiatement à ses lèvres pour l’allumer. Bon sang, ça faisait un bien fou ! Il rajusta ses lunettes avant de passer la main négligemment dans ses cheveux. Bon, qu’allait-il faire maintenant ? Ses rapports ? Son trie ? Son sermon ? Manger ? Non… Il allait lire ! Du même pupitre, il sortit un magasine. La couverture était plus qu’explicite… Un homme nu caressait un endroit de son anatomie qui ferait rougir les plus innocents. Nathan se contenta lui de lâcher un sifflement appréciateur.

« Bien monté ! Dommage que tout soit trafiqué ! Qu’en pensez-vous Big Boss ? »

Et sans la moindre gêne, il dévoila la couverture à une statue derrière lui. Il eut alors un étrange sourire et alla s’installer sur un banc dans l’allée centrale.

« Vous avez raison ! A l’intérieur il doit y avoir mieux ! Alors si vous me permettez, je vais chercher !! »

Et hop, sans plus attendre, posant ses pieds sur le banc devant, il commença sa lecture, tout en fumant. Qu’on ne lui dise pas qu’un prêtre ne devait pas faire cela, car il vous répondrait, où dans la bible il est écrit que de lire est un pêcher ?! Et puis, il fallait faire passer le temps. L’église était déserte. Il n’y avait personne ! Même pas un oiseau égaré dans les toits. Et qu’on ne lui parle pas de ses corvées. Il trouvera bien de bonnes âmes pour le faire pour lui ! Ah la vie de prêtre ! Un vrai bonheur à ses yeux, et ce, malgré le côté ennuyeux de certaines de ses tâches !

Tirant pour la troisième fois sur sa cigarette, sifflant un autre bellâtre nu sur une page de papier glacé, il attendait qu’une âme en peine vienne chercher réconfort ou pardon au prêt de lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.uchuunoyume.com
Ketsia A. Andrews
{ . . . P R I N C E . . . Unkind & &" Handsome ...
avatar

Messages : 812

MessageSujet: Re: Une Eglise, un prêtre et un ange ou la rencontre d’un rêve et d’un cauchemar…   Ven 12 Nov - 22:24

Cet être supérieur avait décidé de souiller sa vie plus que jamais… Hier était plus simple que l’était aujourd’hui. Et demain promettait d’être plus difficile et douloureux encore. Dieu, cet être tant empli de bonté ne jugeait guère. Pourtant, il se permettait de laisser inonder sa divine création de malheur et de douleur. Qui selon la Bible n’était l’œuvre que du libre arbitre de ces humains, de ces créations démoniaques qu’il laissait au sein de cette Planète.

Aujourd’hui, et plus que jamais, un homme souffrait. Un homme et tout un peuple. La douleur physique et morale décimaient ce peuple secret, muet, qui ne devait hurler et crier sa rage que dans des murs de pierres, éloignés de toutes civilisations humaines…
Aujourd’hui, un vampire avait décidé de venir se confesser. De venir prier pour sa propre vie, et celle de ses frères. C’était une journée particulièrement belle. Sur le monde régnait une froideur écrasante, alors que le soleil inondait de ses rayons fugaces les villes, et les rues, sans pour autant parvenir à réchauffer ces morceaux de chairs… Dont les odeurs étaient plus subtiles, moins enivrante et étouffante pour ce vampire qui sortait dehors…

Ce Prince Vampire qui se déplaçait et se mouvait d’une grâce féline, princière, se dirigeait vers l’immense abbaye impressionnante… Ce personnage sortait tout droit d’une autre époque. Son éducation et ses mœurs, restaient malgré lui ancré dans sa personne. Il se démarquerait toujours…
Ce vampire était aussi un célèbre mannequin. Il était un homme qui avait mentit, qui avait su s’intégrer dans cette technologie, et cette croissance libérale. Il contemplait ce monde évoluer, changer, et se casser la figure parfois. Il s’était adapté. Il vivait non plus seulement dans des tours de pierres, mais dans un immense appartement. Il était comme vous et moi dans ce monde complexe et stressé. Il travaillait, et vivait.

Et pourtant…. Il avait des problèmes que jamais un humain ne pourrait comprendre.

A son corps et sa vie, se voyait enchaîné un homme qu’il avait plus que désiré. Tellement, qu’il en était venu à planter ses crocs d’argent dans sa gorge, pour puiser ses rivières pourpres. Encore et encore, toujours plus, dans le dessein de le faire rendre son dernier souffle dans ses bras, dans le but de se tuer lui-même. De périr ! Ainsi, il ne souffrirait plus. Il ne sentirait plus son âme, son cœur, sa folie crier, hurle,r gronder en lui-même… Une délivrance suprême.

A ceci s’ajoutait autre chose. Une maladie étrange qui était en train de tuer les siens. Au délà du temps et des époques, jamais il n’y avait été questions d’épidémies parmi ses êtres à demi-mort. Jamais… Pourtant Dieu avait semblé jouer une carte surprenante dans la suite des événements. Si de nombreux vampires mourraient, d’autres tentaient de survivre.
Ketsia, tentait, ou pas. Il ne savait pas si … Il en serait pas préférable d’arrêter ce jeu ici. Il rendrait à cet humain sa liberté, il rendrait à la Terre entière un énorme service : un meurtrier de moins dans ce monde si sombre…
La force de lutter si était plus, bien qu’il espérait au fond de lui.

Et si ? …

L’homme qui venait de passer sous le porche de l’Eglise était loin d’être un ange. Démon de tous les temps, ses griffes et ses crocs avaient fait périr plus d’un. Son courroux et la pointe de sa lame avait causé la mort de centaines de personnes… De milliers d’individus. Cet étrange homme, débarqué de nulle part. Ce teint pâle, ses yeux d’un bleu clair, et ses cheveux d’un blond clair éclatant. D’un blond presque blanc… La maladie le rongeait : et sa véritable apparence de vampire revenait. L’essence même de ses pouvoirs vampiriques, de ces dons trop sombres.

Le corps de l’homme était dissimulé par un long manteau noir, alors que ses longues mèches d’or blanc tombaient en cascade sur ses épaules, encadraient amoureusement son visage.
Bientôt, son étrange et puissante aura inonda l’immense nef… Dans ses moindres recoin. Une auréole de froideur intense et poignant. Comme une morsure glaciale. Qui éveillait vos sens les plus primaires : cette envie de bestialité, cette envie que de couvrir cet homme de caresses et de la cajoler jusqu’à ce que mort s’en suive…. Pourtant, dès que ce regard si clair se posait sur vous, se plantait sur votre corps, vous ressentez comem une certaine peur… Quelque chose vous dis, votre instinct de survis pour les plus censé d’entre vous, de fuir cet étrange et inhumain personnage. Quelque chose de magnétique sortait de lui. Une attirance monstrueuse, doublée d’une froideur extatique, et d’un doute étonnant.

Ce visage d’ange était-il capable d’horreur ? Pourquoi ressentir ce besoin vital que de le fuir, et de plonger dans ses bras ?

Tout simplement parce qu’il était un vampire de sang pur…. Et qu’il n’y avait pas plus diabolique qu’un vampire qui manie et épouse les émotions humaines.

Le pas d’Aliséa étaient rapide, et silencieux. Une démarche féline, et un bout de langue qui se glisse sur ses lèvres fraîches. Il s’approcha de la seule présence qui se trouvait dans cette Eglise. Dans ce lieu saint. Il s’arrêta derrière lui, alors que son aura n’était qu’un peu plus cruelle et poignante. Pourtant il la retenait un maximum … Mais bien trop peu pour un humain … Il se pencha doucement vers l’avant, ses longues mèches frôlant l’humain. Sa délicieuse odeur venant vers lui doucement~ Un subtil mélange de verveine et d’agrumes…

Ses opalescences se posèrent sur les images peu glorieuses des hommes sur ces pages glacées. Etant un mannequin de renommé mondiale ( mais en brun, haha xD ), couvrant les premières des magasines peoples, ou bien de Vogue… Etant la patron d’une maison de couture, d’une agence de mannequinât, de tout un monde dédié à la mode et la photo … Il trouvait cela vraiment… Mais vraiment dégradant. Des photos pornographiques. Jamais il n’accepterais de telles photos dans son agence, et jamais il n’aurait idée d’aller de ce bord là. Surtout en sachant ce que faisait photoshop comme merveilles….

Son ode se fit alors entendre. Une voix douce, et pourtant presque mielleuse.

« N’y a-t-il pas meilleur endroit pour regarder de telles choses, mon Père ? Ou meilleure chose à faire en ce lieu Saint ? Vous détruisez l’image de la pudeur et de la pureté de ces lieux…. »

Oui. C’était un reproche. Aliséa se redressait. Attention, Sir. Vous avez affaire à là, à un homme qui est croyant depuis des milliers d’années, et qui …. Le sera sûrement encore dans longtemps. Qui respecte la religion, plus que les règles de sa communauté…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Stevenson
Humain ~ Prêtre ou Démon ?
avatar

Messages : 22
Age : 37

MessageSujet: Re: Une Eglise, un prêtre et un ange ou la rencontre d’un rêve et d’un cauchemar…   Lun 15 Nov - 16:47

L’attente était longue. Plus longue que Nathan le pensait. Décidément, il aurait eu largement le temps de manger ou simplement préparer son sermon du soir. Mais il n’en fit rien. Il ne rangea pas non plus. Il se contenta simplement de finir sa cigarette et de continuer de « lire » son magasine particulier. Il était d’ailleurs tellement concentré sur les vues que les mannequins lui offraient, qu’il n’aurait pas vu un mini ouragan se former dans l’enceinte de l’église. Alors l’arrivée d’une personne… Enfin, il s’en moquait, une pose dans son boulot n’était pas négligeable. Bien que les photos largement améliorées avaient quelque chose de lassant à la longue. Un « je ne sais quoi » de déprimant. Mais ce n’était pas pour autant qu’il stoppa sa lecture. Après tout, si son Big Boss n’était pas content, il était certain qu’il lui ferait comprendre par un moyen ou un autre.

Se rallumant une cigarette, le prêtre chercha à tourner son magasine pour vérifier le vrai du faux sur une certaine photo. Il songea que ce type devait avoir un sérieux problème pour ranger tout ça dans un pantalon si tout lui appartenait vraiment. Il devrait souffrir le pauvre. Grimaçant en songeant à la peu probable souffrance de l’homme, tout en tirant sur sa nouvelle cigarette, le violacé ne remarqua pas l’entrée d’une nouvelle âme dans son lieu de travail. Il ne remarqua pas non plus l’aura qui régnait tout d’un coup. En fait, il se contenta de remettre correctement en place ses pieds sur le banc où ils étaient installés tout en fixant de plus prêt le papier glacé. Faut dire que ses lunettes étaient enfumées en cet instant précis. Une fumée due à l’abus de nicotine de ce dernier.

Ô bien sûr, il avait bien senti l’aura qui emplissait l’église. Mais dans son imagination, il a cru à un ange aux mêmes mœurs que lui. Ce qui devait être courant. Après tout saint ne veut pas dire sans envie. C’est tout du moins ainsi que Nathy voit les cieux et sa population. Que voulez-vous… Personne n’était revenu de là-haut pour décrire vraiment comment tout était. Alors il fallait bien imaginer. Et c’était ce qu’il faisait…

Appréciant donc l’aura de plus en plus prenante, le prêtre n’entendit point de pas rapides… Il n’entendit pas le frottement d’un long manteau noir à chaque nouveau mouvement du visiteur…. Non, il n’entendit rien. Rien à part le souffle qui quittait ses lèvres pour cracher la fumée de cigarette ou simplement le frottement des pages tournées de son magasine. Alors imaginez sa surprise quand dernière lui quelqu’un prit la parole. Surtout qu’il ne l’avait même pas senti arriver jusqu’ici. Le seul changement qu’il avait ressenti c’était cette aura troublante qui devenait de plus en plus puissante. Mais pouvait-il y faire ? C'était comme de l'encens délicieux qui apaisait et mettait mal à l'aise en même temps. En plus, il aimait bien baigner dedans. Ça offrait comme un sentiment d'interdit et délice mitigé. Pile poils comme il aimait vivre...

Se remettant du soubresaut qui s’était emparé de lui. Serrant sa tunique noire comme pour calmer son cœur. Le violacé se tourna vers la source de l’ode enchanteresse mais pleine de reproche apparue subitement. Et là, il LE vit. Celui qui devait réaliser ses plus précieux rêves était là. Ses bras lui en tombèrent le long de son corps. Un Ange tombé directement du ciel pour lui. Il allait enfin réaliser ses prières. Il allait lui donner ses pouvoirs. Il allait avoir sa super force et la capacité de voler. Que demander de plus ? Ah… Oui… Qu’il accepte sa lecture litigieuse. Roh, c’était qu’un détail sans importance. Un truc qu’il fallait mettre de côté… Enfin quand il aurait répondu à l’être angélique. Mais pour le moment, profiter de la merveilleuse vue offerte était la priorité de Nathan. Si bien qu’il se leva. Il cacha dans son dos le magasine, puis il se tourna, après un prière rapide de remerciement à son Big Boss, vers l’Ange.

Qu’il était pâle… Somptueux… Mystérieux… Charismatique… Mais pâle… Ses cheveux blond/blanc marquaient encore plus cette pâleur. Mais étrangement, ça le rendait plus beau encore. Plus attirant même. Si Nathan se laissait aller à son envie, il s’approcherait et le tripoterait pour l’examiner, le juger… Vérifier la marchandise en somme. Mais il se contrôla. Il ne voulait pas abuser non plus. Et ce, même s’il en mourrait d’envie. Il se contenta de regarder avec les yeux. Regarder avec insistance comme s’il pouvait voir au-delà du long manteau noir. Cependant, il n’y arrivait pas. Un peu déçu mais toujours dans cet extase dérangeant, le prêtre du se ressaisir pour percuter et être un peu plus humain et moins statue bavante devant la beauté incarnée.

Il secoua la tête et enfin, il redevint lui-même. Le même prêtre qui avait remis à sa place son paroissien mais aussi voyou à coup de poings, histoire de lui faire entrer correctement dans la tête les principes élémentaires de respect. Bon, bine sûr, cette sensation enivrante qui encerclait l’église était toujours présente, mais s’il avait pu résister à ce playboy de Matthew, il pouvait bien résister à cet ange si appétissant, délicieux… Hm… Il devait rester concentrer. Il secoua une nouvelle fois la tête. Il tira sur sa cigarette qu’il termina en même temps avant de l’écraser négligemment sur le banc à côté lui. Il mit le mégot dans sa poche, nettoya le banc ensuite de sa manche pour enfin répondre aux mots prononcé il y’a au moins cinq minutes de cela. Et ce, avec un culot déconcertant ou déroutant ou déranger, cela dépend des personnes en face de lui.

« Vous avez dit que cet endroit n’est pas le meilleur endroit pour ma lecture ? C’est cela ? »

Sans attendre de réponse de la part de son angelot rien qu’à lui. Oui, pour lui c’était un cadeau de Dieu qu’il comptait bien accepter. Qu’importe les termes du contrat qui allait suivre.

« Et bien je vous dirais que vous vous trompez. Ici, tout est permis tant que le respect et l’amour est présent. Et quelques autres trucs aussi… Mais cela, c’est sans importance. Quant à mon emploi du temps, mon fils, je pense qu’il ne concerne que moi et notre Seigneur ! »

Et vi, les reproches, il ne les comprenait jamais. Il esquivait ou trouvait une excuse la plus part du temps. Le reste du temps, il les ignorait. Nathan était ainsi. Souriant cependant toujours, sans quitter la beauté devant lui, résistant encore à la tentation de l’examiner, le violacé lui fit un signe de main. Un signe simple. Un signe qui l’invitait à rejoindre le confessionnal. Après tout, c’était l’endroit le plus discret pour parler. Il ne tenait pas que tout le monde entende la récompense que Dieu par cet Ange allait lui donner.

« Enfin, puisque mon travail est justement réclamé, veuillez me suivre pour parler plus discrètement mon fils ! »

Ah lala lala… Il savait bien que Dieu ne l’oublierait jamais. Enfin il n’avait qu’un regret. Et ce regret était de ne pas pouvoir goûter cette âme si attirante et rayonnante… Ah… La vie était un choix à tout instant.
Sans pour autant bouger, le bras toujours en direction du confessionnal, le prêtre attendait que son « invité » et paroissien, se dirige vers le lieu proposé. En plus il allait avoir une vue plongeante sur son postérieur. Un rêve… Vous ne trouvez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.uchuunoyume.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Eglise, un prêtre et un ange ou la rencontre d’un rêve et d’un cauchemar…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Eglise, un prêtre et un ange ou la rencontre d’un rêve et d’un cauchemar…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Poussière d'ange.
» La longue histoire d'un Ange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For A Dream :: •• EUROPE :: ♠ L . O . N . D . O . N :: ▲ Westminster Abbey-
Sauter vers: