AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Enfers & Damnation
Une nouvelle intrigue : Une maladie, un virus, bien étrange ravage la communautés des vampires.
Fièvre, Hallucinations, Vomissements, Coma, Soif de Sang, Sautes d'Humeurs, ... sont au Rendez-vous.

Nous avons une surpopulation de vampires ~ Tentez de favoriser les humains, ou bien la Damnés Ahmès & Akai Yume

Partagez | 
 

 taste my skin - itoe

Aller en bas 
AuteurMessage
Itoe Matsuda

avatar

Messages : 17

MessageSujet: taste my skin - itoe   Dim 24 Oct - 9:30

Matsuda
Itoe



Matsuda
Itoe
2 048 ans
Asie




« Chaque Instant te dévore un morceau du Délice...


Itoe est une jeune fille à prendre avec des pincettes. Un caractère à fleur de peau, elle a tendance à s’énerver très vite. Et ça fait mal. Très mal.
Itoe déteste qu’on lui tienne tête, surtout pas sur un sujet qu’elle connait. Et même si elle a tort, elle ne reconnaîtra pas ses erreurs et quant à aller s’excuser, il ne faut même pas y penser. La jeune femme est quelqu’un d’arrogant, qui veut avoir toujours raison. Mais c’est rarement le cas. Quand elle s’énerve, elle dit un peu n’importe quoi. Elle prend d’ailleurs souvent les choses au premier degré, c’est l’une des raisons pour lesquelles elle est souvent en colère. Et encore, ce ne sont pas vraiment des colères, disons plutôt des « pétages de câble ». Elle se calme très rapidement. Comme l’adrénaline qui redescend d’un coup.
La jeune japonaise est la première à accepter les plans foireux. Et quand ça foire, ça foire et elle est aussi la première à s’en plaindre. On dirait qu’elle n’est jamais contente mais c’est tout à fait faux. Elle n’aime pas se tromper, c’est tout. Le seul problème c’est qu’en colère, elle devient un peu violente. Le genre à vous refilez des coups de tête si vous l’embêtez. Elle, non seulement elle crie, mais elle frappe et elle griffe, en plus. Toujours pas intimidés ? Essayez un peu de vous la mettre à dos, vous rirez moins. Parfois, quand elle était humaine, sa violence se retournait méchamment contre elle. Etant plus petite que la moyenne, même si elle frappait vite et fort, elle était vite maîtrisée et là, c’était elle qui s’en prenait plein la gueule. A présent, c’est terminé tout ça. Elle fait de son mieux pour être intouchable - bon, quelques fois, elle se loupe monumentalement, mais ça ne l’empêche pas de toujours continuer à se battre.
Autre chose : elle est hyperactive. Jamais assise, elle fait les cents pas dans une pièce. Elle court, saute, s’arrange les cheveux, se gratte la joue, se balance sur ses pieds. Et alors, assise, c’est la catastrophe. Elle croise les jambes dans un sens, dans l’autre, s’assoit sur une jambe, le pied sur une chaise, affalée, redressée, allongée sur le bureau. Bref. Elle ne tient pas en place. Et ce n’est pas un exemple de délicatesse, d’ailleurs, mais elle sait se montrer douce. Si elle sort d’une chambre où dort quelqu’un, elle sait refermer la porte gentiment. Par contre, quand elle pose un objet, forcément, ça fait ‘BANG’. Ne donnez pas quelque chose de précieux à Itoe, elle le casserait sans doute.

.. Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé. »


Itoe, rien que d’après son prénom, est une fille pas comme les autres. Tout en elle respire la délicatesse. Pourtant, elle n’est pas des plus féminines. Elle a un petit visage fin et pointu. Malgré ses origines russes, elle porte sur elle toutes les caractéristiques de la beauté nippone. Ses grands yeux noisette ne sont pas excessivement tirés mais semblent toujours sourire. Un petit nez fins et légèrement retroussés qui lui donne un air snob quand elle boude - et cela arrive souvent - mais qui faisait la joie de son grand-frère qui s’amusait à le lui pincer gentiment. Depuis, elle frappe quand on ose le toucher. Elle a des lèvres pleines, en forme de cœur, très fréquemment étirées pour sourire. La belle ne se couche jamais sans avoir mal aux zygomatiques. Et pourtant, vive le caractère de cochon. Toute petite et tout frêle, elle sait néanmoins se servir de ses poings. Elle a de petites mains toutes fines et délicates avec de longs doigts étriqués. Mais en général, c’est de sa tête dont elle se sert. Et elle peut faire particulièrement mal. Ses mains, tout comme le reste de son corps, sont fines et délicates, avec des os saillants. Ce n’est pas de la maigreur. Elle mange comme quatre mais ne grossit pas. Malgré toute cette féminité, la seule chose qui la dérange chez elle, c’est sa voix. Légèrement éraillée, comme un vieux quarante-cinq tours raillé. Quand elle rit, n’en parlons pas, elle a l’impression qu’on n’entend qu’elle. Pourtant, ça ne l’empêche pas de rire à gorge déployée, tant pis pour les oreilles des autres.
Quant à son style de vêtements, pas besoin de se demander longtemps, elle est toujours à la mode. Exerçant le métier de mannequin, elle est toujours au courant de la dernière tendance et croyez-moi qu’elle ne se prive pas pour la porter. Pareil pour ses cheveux, ils changent comme ses chemises. Cela dit, là, ce n’est pas tant la mode qui l’influence que ses propres envies. Rose, vert, bleu, blond, châtain, noir, multicolore, elle a tout fait. Elle les coupe, les teint, les recoupe, les reteint, laisse repousser, recoupe, teint. Bref, elle ne les laisse jamais en paix et pourtant, ils sont doux, soyeux et bruyants.
Itoe est donc une très jolie fille aux goûts extravagants et changeants.






« Lueurs Enchanteresses ; Paresse Suprême... »



Sexe : Aux dernières nouvelles, c'est une fille, à moins qu'elle ait changé en 2 048 ans.
Surnom : Itoe porte le nom de Ryujin, le dieu de la mer dans la mythologie japonaise. C'est un dragon, symbole de la puissance de l'océan, pourvu d'une large gueule et capable de prendre forme humaine.
Date & Lieu de Naissance : Elle est née en l'An 38 avant Jésus-Christ, pendant l'ère Yayoi, au Japon et plus précisément à Edo, ancien nom de Tokyo.
Date et Lieu de Transformation : Elle a été transformée le 28 juillet de l'An 12 avant Jésus-Christ, à l'âge de 26 ans, dans une maison à proximité de Sapporo.
Langue Natale et celles parlées : Itoe parle évidemment le japonais par-dessus tout, le chinois, le russe, l'anglais, le français et l'espagnol. Elle maîtrise également une langue morte qui est le latin.

Clan : Depuis le début, elle fait partie du clan Akai Yume.

Orientation Sexuelle : Elle est bisexuelle.
Fantasme : Ses fantasmes, elle a l'impression de tous les avoir réalisés. Pendant de longues années, plus rien ne l'a attirée, elle errait en quête de quelque chose à faire. En ce moment, elle essaye toute sorte de drogues, les plus farfelues les unes que les autres, dans l'espoir de retrouver un semblant de sensation.

Maladie(s) : Elle ? Malade ? Jamais ! Bon d'accord... En réalité, elle a été transformée à cause d'une maladie. A l'époque, tout le monde croyait qu'elle avait été maudite par un dieu de la Forêt. Elle vomissait du sang, peu à peu, elle ne pouvait plus manger, ni se lever. C'est pour cela qu'elle a été transformée. Pour un simple "je ne veux pas te perdre".
Groupe Sanguin : Elle est du groupe O ce qui lui donnerait un caractère énergique, social, extraverti, meneur et arrogant. Oui, c'est tout à fait elle.
Groupe Sanguin préféré : Elle préfère les O et AB car ce sont les seuls avec lesquels elle s'entend.
Ancienne fracture, blessure : Itoe ne s'est jamais rien cassé ni facturé, elle avait déjà assez à faire avec sa maladie.

Statut Social : C'est un vampire tout à fait ordinaire. Elle n'est pas née de sangs-purs ni d'une famille royale et a simplement été transformée par son amant.
Emplois : Mannequin.

Phobies : Itoe a deux phobies. Au début, elle pensait que celles-ci avaient disparues mais ce n'est pas le cas. Elle a d'abord une peur bleue du vide et se retrouve totalement désarmée en face de lui. Elle ne peut plus bouger et devient très facile à manipuler. Sa deuxième peur est celle des eaux troubles qui lui est venu d'un simple cauchemar. Mais ce cauchemar semblait si réel que même deux millénaires plus tard, elle s'en souvient encore dans les moindres détails. Elle se souvient de cet immense lac qu'elle a fini par nommé le Lac des Brumes. Elle ressentait un besoin désespéré de le traverser. Alors qu'a-t-elle fait ? Elle a pris la barque qui se trouvait là. L'atmosphère n'était pas très rassurante. Alors quand une main décharnée à jaillit de l'eau pour attraper le rebord de l'embarcation, découvrant une vieille femme au cri déchirant, elle a hurlé, à la fois dans son rêve et dans son lit. Pour ensuite se réveiller. Comme ça. Et cette peur lui est restée depuis ce jour.
Hobbies : Comme mentionné plus haut, elle essaye de faire un peu de tout pour retrouver une passion ou des sensations.
Plus Grand Rêve : A présent, elle n'en a plus aucun. Son rêve s'est transformé en cauchemar quand elle a vu son amant démembré et brûlé par d'autres vampires nomades. Dire qu'elle voulait faire sa vie - éternelle, s'entend - avec lui.

Citation : "La haine est certainement le plus durable des plaisirs : on se presse d'aimer, on se déteste à loisir."
Musique : Boku no Hana, la chanson du suicide.
Septième Art : Elle n'aime pas le cinéma. Au contraire, elle trouve cela stupide de vivre une vie à travers un pauvre écran.
Roman : Cela aussi, elle déteste. Depuis qu'elle est vampire, elle n'a plus rien lu de futile. Les seules fois où elle a ouvert un livre, c'était par obligation.
Fleur : Elle n'a pas de fleur préférée mais aime toutes les petites fleurs, discrètes mais tellement belles.
Couleur : Itoe les aime toutes. Du moment que son monde est en couleur, cela lui suffit.
Animal : Elle est particulièrement attirée par le serpent, notamment l'Anaconda.
Odeur : Tout sauf le chien mouillé, par pitié ! Itoe déteste les chiens. Elle ne supporte pas ces bestioles si attachée à l'homme par un lien de soumission sans limite.
Bain ou Douche : Sans aucun doute, la douche. Elle ne pourrait pas rester assise, pile électrique qu'elle est.

Votre Famille : Toute sa famille est morte il y a bien longtemps, décimée par un clan de ronins. Elle essaye de ne pas y repenser.
Ancien(s) Couple(s) : Le seul qu'elle ait jamais aimé est l'homme qui l'a transformée, Sozaburo.
En couple avec : Personne pour l'instant.

Avez-vous eu des calices ? Evidemment, des dizaines et des dizaines. Mais Itoe a fini par tous les tuer. Ils étaient tout simplement lassants.
Avez-vous un/des calices ? Si oui, qui ? Qui sait... Peut-être bien...






.. Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne »



Ce soir, il ne se passera rien. Je le sens d’ici, à peine sortie de la maison. Je l’ai laissé sortir ce soir alors je vais devoir me trouver un autre passe-temps. Ah oui, vous n’aviez pas compris ? Quand je disais qu’il ne se passerait rien, je pensais avec lui. Cependant, il est hors de question que je fasse le plancton en attendant son retour. J’ai besoin d’occupation, de divertissement. Premièrement, il n’a pas le droit de me laisser en plan comme ça. Je nous avais prévu une magnifique soirée avec bougies, dîner romantique et… Bon, d’accord, ce n’est pas vrai, je n’ai rien fait de tout cela. Et deuxièmement… Il n’avait tout simplement pas le droit. Et n’imaginez pas que je sors pour aller le chercher. Ce n’est pas ça du tout. Avant de sortir, je vérifie une dernière fois mon look. Mes longs cheveux bruns sont attachés en une queue de cheval déstructurée. J'ai des yeux très noirs. Quand ils ne sont pas maquillés, j'ai l'air d'être bourrée. C'est pourquoi, comme aujourd'hui, je les entoure toujours d'un lourd trait de khôl. J'ai des tâches de rousseur partout sur le visage et les bras ce qui rend ma peau très sensible aux rayons UV. Mon petit nez en trompette et mes lèvres pleines - la supérieure chevauchant l'autre - et boudeuses semblent narguer mon reflet. Justement, je me mords les lèvres, petit tic acquis au fil des ans, et baisse les yeux. Je suis assez grande, toisant le mètre soixante-dix, et fine. C'est la seule chose dont je suis fière. Par contre ma tenue laisse un peu à désirer. Par souci de confort, j'ai enfilé en partant un sweater à capuche bleu ciel et un treillis kaki dix fois trop large pour moi que je dois maintenir avec une ceinture. Et mes petits pieds sont enfermés dans des baskets noires. Mes mains fines aux doigts longs sont dissimulées dans mes poches.

Je rabats la capuche sur ma tête avant de me précipiter dans la rue. Dans la poche de mon sweater, je trouve une sucette à la cerise que je déballe soigneusement avant de porter à ma bouche. Je n’en ai pas réellement besoin mais depuis que j’ai découvert ces parfums, c’est comme une addiction. Une très légère addiction, pas comme lui. Je sais que je ne suis pas un vampire normal. J’en ai déjà rencontré des normaux. Ils ont un ou plusieurs Calices mais ils n’ont pas l’air si attachés à eux. Ou alors ils ne le montrent pas. Ils doivent bien le dissimuler, ces bougres. Moi, depuis que je l’ai rencontré, j’ai vaguement l’impression d’être une junkie qui a besoin de sa dose quotidienne. C’est le cas, en réalité, et il ne dit jamais non. Il est toujours si doux et délicat quand on fait l’amour. Pas comme Sozaburo. Il ne l’a jamais touchée qu’une fois et c’était peu avant que sa maladie ne s’aggrave. Il a été le seul à rester avec moi, à ne pas croire que j’étais maudite par le dieu de la Forêt. J’étais une des rares au village d’Edo à mépriser les dieux. Après tout, pourquoi faire confiance à des entités invisibles qui, quand on les invoque, n’agissent jamais à temps ? Je préférais nettement m’amuser avec mes amis et chasser en forêt. C’est justement là que j’ai rencontré Sozaburo. J’avais vingt ans, je crois. Ça n’a pas été le coup de foudre pour moi. Loin de là. Mais il n’a pas renoncé.

Deux ans plus tard, j’étais à lui, un bracelet en cuir rouge autour du poignet gauche. Il me soutenait mordicus que j’étais son Âme Sœur. Au début, je ne comprenais pas vraiment le sens « vampirique » du mot, si je puis dire. J’imaginais que ça avait la teneur du coup de foudre humain. Alors une telle force dans les sentiments, j’étais loin de l’imaginer. Je vous l’assure, la vie d’un Calice n’est pas si terrible. Bien sûr, se faire vider de son sang par un vampire amoureux, c’est assez douloureux, les premières fois. Ensuite, on s’habitude, comme partout. C’est certainement ça qui a révélé la maladie. Je me suis mise à vomir tout ce que je mangeais. Et quand je ne mangeais rien, c’était du sang. Cela a continué jusqu’à ce que je ne puisse plus me lever, ni manger, ni boire, ni ouvrir les yeux. J’étais au bord de la mort quand il m’a sauvée et réellement maudite par la même occasion. Deux siècles durant, il m'a formée, éduquée même, m'a appris à me restreindre, à me contenter de peu de sang. Puis il s’est bêtement fait tué par de petits vampires nomades qui l'avaient un peu trop provoqué. J’ai cru que j’allais mourir tellement j’avais mal, sans lui. Mais les années sont passées. Je ne l’oublie pas, mais je ne l’aime plus comme avant. A quoi bon aimer un mort ? Cela ne le fera pas revenir. Bref, j'ai été recueillie par Kazumi, le chef du clan Akai Yume, au début du XVIIème siècle. J'avais l'impression d'être un peu comme sa chouchoute. A force de léchage de bottes et de cirage de pompes, je suis devenue son bras droit, je le soutiens. Revenons au présent. Je ne sais pas exactement où je me trouve. Tokyo la nuit est méconnaissable, surtout en banlieue. J’adore cette atmosphère à la fois angoissante et mystérieuse. Ce que je sais par contre, c’est que ce grand homme à l’aura scintillante est à moi.

Mon jouet, mon pantin, mon Calice. Avouez-le, je lui laisse une assez grande liberté. Mais je sais que tôt ou tard, il me reviendra. Je n’en ai aucun doute. Impossible de le confondre avec quelqu’un d’autre. Son odeur, sa carrure, son aura, son bracelet, sa voix… sa voix. Il parle à quelqu’un. La fille est une gaijin, blonde aux yeux bleus. Elle ne doit pas parler un mot de japonais. Lui, il parle anglais. Pas très bien, certes, mais il le parle assez pour qu’elle comprenne. Elle a l’air tellement conne. Vous connaissez tous des blagues de blondes. J’en ai une bien bonne. Pourquoi les blondes ont-elles les yeux bleus ?

« Ahah ! T’es trop mignon ! »

Parce qu’elles ont le cerveau plein d’eau, comme un bocal à poissons rouges. Je n’ai qu’une envie, la faire taire par n’importe quel moyen. Pensez-vous qu’elle ait peur des serpents ? Peut-être pas des petites couleuvres inoffensives… mais les cobras de deux mètres de haut, ça fait peur, non ? Cela ne se fait pas, de dire à quelqu’un qu’il est mignon alors qu’on le connaît à peine. Surtout pas dans la culture japonaise, même de nos jours. Je suis un peu vieux jeu mais il est hors de question qu’elle lui agrippe le bras comme ça. Oh, elle le fait déjà mais dans deux minutes, elle va le lâcher et traverser la rue en courant, peut-être même se fera-t-elle écrasée par une voiture passant par là. Pauvre petite. Je tends la main. Tout me paraît flou à part lui. Elle se pose sur son dos musclé et je le sens frissonner. Un délicieux frisson qui part du bas du dos et remonte le long de la colonne vertébrale. Il se retourne et s’arrête. Etant littéralement cramponnée à lui telle une sangsue, elle s’arrête net aussi et me fixe d’un air dédaigneux, presque dégoûté. Quant à lui, il me sourit d’un air niais qui me donne envie de lui sauter dessus. D’un rapide coup d’œil, je vois la main du bocal descendre sur le bras de ma beauté et attraper sa main. Leurs doigts ne s’entrelacent pas. Cela aurait été le comble.

« Itoe ? Daijyoubu ? »
« Daijyoubu ! Daijyoubu ! Ça ira mieux quand cette fille t'aura lâché ! »

La fille en questionne me jette un regard outré. Je lui souris d’un air mauvais, découvrant ma dentition parfaite. Puis je me jette sur lui et l’embrasse à pleine bouche. C’est bien ce que vous appelez un French Kiss, non ? Il lâche immédiatement sa blonde, comme prévu. Je le prends par la main et m’éloigne avec lui. J’ai gagné. Encore. Comme toujours.






« Surface splendide, Intérieur vide...


Itoe a le pouvoir de se transformer en animal. Il est apparu au premier contact avec un serpent. Alors qu’elle chassait dans la forêt de Mononoke - où il est normalement interdit d’aller pour conserver la mousse qui a poussé sur le sol - elle s’est retrouvée nez à nez avec un petit Bungare noir et jaune d’une trentaine de centimètres. Elle n’a pas bougé, dévisageant la petite bestiole avec intérêt jusqu’à se rendre compte que si elle le voulait vraiment, elle pouvait s’introduire dans son esprit et le contrôler. C’était fascinant de pouvoir ramper sur le sol en silence, attaquer sans être vu, se repérer dans leur milieu en sentant les odeurs et les déplacements d'air grâce à leur langue bifide. Bien entendu, n’ayant pas les réflexes de son petit ami le serpent, elle s’est faite tuée en très peu de temps par un corbeau gigantesque et a été forcée de regagner son corps. Au fil des années, ce pouvoir s’est transformé. Au début, elle pouvait se changer en de petits serpents communs comme la couleuvre ou la vipère. Et très vite, elle a pu prendre l’apparence de serpents plus gros. Elle s’en est arrêtée au cobra. Mais son apparence est bien différente des cobras normaux. Elle mesure deux mètres de haut, porte sur tout le long du corps une crête tranchante et le bout de sa queue a la forme d’un couteau à la lame recourbée. Evidemment, ce n’est pas très discret et non, elle ne pourrait pas passer pour un Pokémon, même si elle aimerait bien. Cela lui éviterait de devoir faire attention à l’endroit où elle se transforme. La plupart du temps, c’est une méthode d’attaque. Sous sa forme humaine, elle attire ses proies dans un endroit désert, se régale de leur sang et les tue sous sa forme de cobra. Si elle est d’humeur joueuse, elle les étouffera lentement en les empêchant d’hurler, sinon, un simple coup de dent dans leur petit corps fragile et c’en est fini d’eux.





« Et En Réalité...


♣ Carrie.
♣ 18 ans.
♣ IM
♣ Découvert grâce à Kellian Chou, si si ♥
♣ Un fanart d'Anna Tsuchiya.
♣ Euuh, mis à part que j'adore le design et le concept ? Naaan =D
♣ Je termine ma fiche ce soir... si j'ai une idée pour le pouvoir... We'll see (;



Dernière édition par Itoe Matsuda le Mar 26 Oct - 19:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Ahmès

avatar

Messages : 81

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Dim 24 Oct - 10:34

Bienvenue sur le forum darling~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itoe Matsuda

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Dim 24 Oct - 10:38

Thank you so much <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules & Lucas Olsen
T.w.i.n.s Nut You
avatar

Messages : 364

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Dim 24 Oct - 13:42

WELCOME !

Amuse-toi bien ^^-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-utopia.forumotion.com/forum.htm
Itoe Matsuda

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Mar 26 Oct - 11:20

Sankyuu ♥️
Bon je crois que j'ai terminé ! onismoke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsia A. Andrews
{ . . . P R I N C E . . . Unkind & &" Handsome ...
avatar

Messages : 812

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Mar 26 Oct - 12:01

Bonjour =)

Alors j'ai quelques petites choses à mentionner :

La première, le fait que Itoe ait été une humaine avant. Cela ne poserait aucun problème si elle n'avait été qu'un simple membre du clan Akai Yume. or, elle se trouve être le bras droit. Techniquement, les humains sont très peu accepté. Alors, nous dirons qu'elle a eu un parcours exemplaire et empli d'éloge dans le cas, qu'elle a su gagner la confiance de son chef, et ainsi de suite =)
Sinon, je ne vois pas comment cela pourrait être possible.

Ensuite, GROS hic.
Normalement, lorsque le maître vampire d'un calice meurs. Le calice meurs avec. Surtout lorsqu'il est humain.
Et en plus ._. ... Le Maître vampire doit resté un siècle entier auprès de son nouvel infant pour le former =D ... Sinon, sa risque de partir vraaaiment très mal ^^

On va dire que le lien du calice a été brisé par ton vampire avant que celui-ci ne meures. Et qu'elle a été recueillis par une autre vampire, le temps de son apprentissage ^^

Si tout ceci te convient, tu seras validée n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itoe Matsuda

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Mar 26 Oct - 17:32

Pour le premier point, ça me va ! ^_^

Pour le deuxième aussi mais quand le vampire est mort, Itoe était déjà vampire. Bon, au moins, le "puis" qui introduit le résumé de sa mort pourrait vouloir dire un mois comme deux siècles. Donc si ça fait plus d'un siècle qu'il l'a transformée, elle n'est pas obligée d'avoir été recueille par un autre, si ? ^^

Enfin bon, je suppose que je suis d'accord aussi, peu importe qu'elle ait été recueillie ou pas =P
Faut-il que je modifie ma fiche ? (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itoe Matsuda

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Mar 26 Oct - 18:22

*prends des notes*

Le nombre de siècle, un p'tit bout de vie en tant que bras droit et ... voilà x)
Je fais ça ! :'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itoe Matsuda

avatar

Messages : 17

MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   Mar 26 Oct - 19:21

Merci beaucoup ! onirouge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: taste my skin - itoe   

Revenir en haut Aller en bas
 
taste my skin - itoe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Achat]Skin de chat
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Skin Interface
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» skin d'interface?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For A Dream :: • The Start :: ► Etats . Civil &’ Vampirique . . . »-
Sauter vers: