AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Enfers & Damnation
Une nouvelle intrigue : Une maladie, un virus, bien étrange ravage la communautés des vampires.
Fièvre, Hallucinations, Vomissements, Coma, Soif de Sang, Sautes d'Humeurs, ... sont au Rendez-vous.

Nous avons une surpopulation de vampires ~ Tentez de favoriser les humains, ou bien la Damnés Ahmès & Akai Yume

Partagez | 
 

 Lììngouyar Emon [terminé!]

Aller en bas 
AuteurMessage
Emon Lììngouyar

avatar

Messages : 42

MessageSujet: Lììngouyar Emon [terminé!]   Mer 15 Sep - 18:27

Lììngouyar
Emon



    Rang: Aristocrate
    Nom de Vampire : Mammon et Edellal
    Continent : Asie
    Âge Approximatif : Environ 2500 ans





« Chaque Instant te dévore un morceau du Délice...


Mon caractère ? C’est tellement difficile de le dire comme ça, sans exemple à l’appuis… Je varie tellement d’une situation à une autre et en plus… Je peux réagir de telle manière à telle situation et le jour suivant, dans la même situation, réagir d’une manière encore différente à la précédente… Je suis… lunatique. Plus que ça d’ailleurs, je suis aisément considéré comme un fou et je ne donne pas tort à ses gens. Je suis un original complètement timbré. Moi, Mammon. En dehors de cette folie, je suis quelqu’un pouvant être d’une calme sérénité, une personne réfléchie, intelligente. Du moins, j’ai des connaissances et je sais les appliquer. Je pense aussi être débrouillard, même si Edellal me dépasse bien sur ce point. Je suis cruel. Vraiment cruel. Je ne ressens aucune pitié, aucun remord. Mon cœur a cessé de transmettre ce genre d’émotion et mon cerveau est, disons le clairement, un atrophié des sentiments. Je sais parfaitement mentir sur mes émotions, je connais leurs significations et sais le reproduire avec une quasi perfection… mais en vérité, je ne ressens rien.

Absolument rien. Juste la joie sauvage de détruire l’esprit de l’autre, de lui faire mal autant physiquement que mentalement. Voir pleurer quelqu’un ? je resterais de marbre… Je ne parviendrais même pas à être gêné de ne rien ressentir.

Pourtant je sais trouver les mots justes pour consoler… Je ne pense pas manquer d’empathie… Ou du moins… J’arrive à comprendre les gens et… non. En fait, il y a des choses qui me dépassent. Je ne parviens pas à comprendre comment un être humain peut aimer à ce point, comment une créature vivante est capable de se sacrifier pour une autre, je ne comprends même pas la solidarité… Si les autres sont trop cons que pour se débrouiller tout seul, s’ils meurent, ils ne devront s’en prendre qu’à eux même car leur faiblesse sera la cause de leur perte. Je hais la faiblesse. Tout ce qui peut me rendre faible est éloigné de ma personne. Quelqu’un qui me connaîtrait bien dirait que je suis un enfoiré de première, détestable en tout point de vue, incapable de la moindre gentillesse véritable et surtout un être froid, si froid. Cette personne jurerait comprendre pourquoi après plus de deux millénaires, je suis toujours seul. En vérité, c’est un choix. Je séduis parce que j’aime ça et puis je tue, je jette. J’utilise et puis le jouet perd son utilité, son attraction.

Je suis également curieux, j’aime énormément apprendre. La psychologie m’intéresse, le monde lui-même, même si j’en suis tellement éloigné…

Que dire d’autre ? Je peux me montrer terriblement dédaigneux, hautain. Je ne respecte pas grand-chose et pourtant j’attends d’autrui qu’il me témoigne de bons sentiments, qu’il me respecte. Si c’est le cas, j’aurais déjà moins tendance à l’envoyer sur les roses. Je peux aussi me montrer très patient… Mais il faut à tout prix éviter de me mettre en colère, car elles sont mémorables et particulièrement destructrices. Edellal dira de moi que je suis une sorte de volcan, pouvant exploser à n’importe quel moment et surtout sans prévenir. Il n’a pas tort.

Dernier petit détail sur ma personne… Je suis un sadique, vous vous en doutez… doublé d’un masochiste… la douleur, celles des autres et la mienne, m’excite. Bien. Je vais m’arrêter là pour le moment, car je suis bien trop changeant… De plus, pour être particulièrement complet, je vais devoir laisser la place à ce cher Edellal. Lui aussi doit se présenter, puisqu’il fait partie intégrante de ma personne.


---

Je vous salue, Messieurs, Dames… Je ne vous dirais point qui je suis en réalité, Mammon m’en voudrait trop si je venais à faire cela. Je vais me contenter de me décrire psychologiquement. En vérité, je ressemble assez à mon hôte… Je suis cruel, tout comme lui, je suis bien plus débrouillard que lui, tout comme je suis plus stable que sa charmante personne. Stable… entendez par là que je ne risque pas de vous sauter à la gorge sans vous prévenir. Je vous demanderais d’abord calmement de cesser de me déranger et si vous venez à continuer… Et bien, la suite est assez clair… Contrairement à Mammon, je suis capable d’aimer, d’éprouver des reliquats de sentiments. Le premier exemple qui me vient à l’esprit est l’amour que je voue toujours à Hephaïstion, amant d’Alexandre. D’ailleurs, pour vous prévenir, Emon vous dira toujours que c’est ce conquérant qu’il aima par-dessus tout. En vérité, il est tout à fait incapable de choisir entre cet homme grandiose et son confident. Ce couillon avec qui je dois partager mon corps est un handicapé, il est incapable de simplement pouvoir faire un choix entre ces deux là. Pour ma facilité, je l’ai poussé dans les bras d’Alexandre. Hum. J’ai l’impression de ne pas être très compréhensible.
Qu’importe.

Je suis plus doux et plus gentil que Mammon. Je suis sans doute un peu plus humain que lui… Oui de nous deux, je suis celui qui possède le cœur, ce qui est quelque peu dérangeant pour lui. Je l’ennuie particulièrement avec mes interférences, mes commentaires intempestifs et mes sentiments incongrus. Parfois, il à même difficile à différencier mes émotions des siennes…


---

Nous sommes deux faces d’une même pièce, un tout, un ensemble. L’un ne va pas sans l’autre et un choix doit toujours être accepté par l’entité en entier. Par Nous… Mais si un jour Nous venions à nous mêler totalement, intiment, à nous confondre, à nous fondre l’un l’autre pour ne former plus qu’une seule et même âme… Alors naîtra une créature parfaitement instable, dont la folie n’aurait nulle limite, sans commune mesure avec l’être dirigeant ce corps le plus souvent. Cela sera une créature dépourvue de scrupule, pouvant massacrer tout, femme, homme, enfant, calice et même âme sœur, au mépris du moindre danger encouru pour sa personne. Cet être ne connaîtra même plus la peur de la douleur… plus rien…

Un simple monstre.


.. Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé. »


L’ombre se lève, le masque tombe et je me révèle à vos prunelles incrédules. Oui je suis bien un être vivant ou plutôt un non-mort. Une créature maudite depuis sa naissance. Oui cette enveloppe charnelle possède un cœur… mort, inutile, un cœur qui n’a jamais battu et qui ne battra jamais, seulement dans les pires occasions… Ou dans les meilleures. Un être fait de chair et de sang, un sang froid qui n’a plus énormément d’utilité, si jamais il en a eut un jour. Oui, définitivement, je suis une créature sortie tout droit d’un songe, un cauchemar ambulant. Le messager de la mort.

Ma beauté n’a de limite que celle de l’irréalité. Je suis un outrage à moi tout seul, une indécence, un appel à la luxure, aux stupres les plus vils. Je suis un être qu’on remarque tout en n’en croyant nullement ses yeux. On pense rêver en me voyant. Mais ne soyez pas si dubitatif… Je suis réel, pour votre plus grand désespoir. Enfin… Pour être plus précis, et puisque c’est demandé si gentiment, je vais me décrire. En essayant de rester le plus fidèle possible à la réalité. Vous vous doutez également que je laisserais mon avis couler dans cette description, mon avis et celui de mes victimes.

Vous savez donc que je suis un non-mort et que je possède la beauté qui leur est dû. Une beauté éternelle dont les chaînes du temps n’ont aucune emprise, si ce n’est renforcer ladite beauté. Mon corps est figé dans la jeunesse, pour mon plus grand bonheur. Je dois mesurer dans les un mètre quatre-vingt pour un poids excellent. Mon corps est finement musclé et ne laisse aucunement présager quelle est ma véritable force. Des courbes qui invitent à la débauche, qu’on désir regarder, toujours et encore plus. Un corps envoûtant, fait pour séduire. Ma peau est d’une douce pâleur, ni maladive, ni cadavérique. Juste une peau pâle, comme celle des nobles, peut-être plus nacrée que ces derniers mais cela n’enlève rien à mon charme. Cette même peau qui au touché est d’une douceur sans pareille. On aurait bien difficile à croire que c’est la chair d’un homme que l’on caresse.

Passons à présent à mon visage, ce faciès si délicat aux traits si fins, si clairs. Des traits pouvant paraître angélique s’il n’y avait pas cette froideur. Mais ne vous fiez pas aux apparences, je suis un trompeur… Ce visage n’est autre que celui du mal absolu. Je sais juste cacher mes émotions à la vue des autres… Charmer est une chose, tromper une autre… et je sais faire les deux à merveille. Mes yeux sont d’une couleur changeante, gardant toutefois cette teinte céruléenne. Un bleu saphir qui s’éclaircit selon le temps, mon humeur et bien d’autres conditions encore. Une couleur magnifique, envoutante et tellement profonde... On dit que les yeux sont les miroirs de l’âme, on ne voit rien se refléter dans les miens, juste un fond sans limite dans lequel on peut aisément se perdre. Cela veut-il dire que mon âme a déserté ce corps ? Non, cela veut juste dire que je suis parvenu à balayer toutes émotions incongrues de mon visage… Je peux jouer parfaitement… si facilement. Ça c’est vrai. Par contre j’ai exagéré en disant qu’il n’y avait rien dans mes prunelles. Il y a bien la trace de cette douce folie destructrice. Pas si aisée à trouver et pourtant, quelqu’un qui connait, qui à déjà vu la folie, ne saurait que la voir dans mes yeux. Elle est omniprésente dans ma noble personne…

Mes lippes s’étirent souvent en des sourires charmeurs, moqueurs… doux comme séduisants… Je leur fait prendre la signification que je veux dans la situation qui le veut. Chacun de mes sourires est d’une fausseté outrageante… mais cela, personne ne peut le savoir sauf ceux qui me connaissaient fort bien. Des reines mères qui ont été capturées un nombre incalculable de fois, mordillées, embrassées. Des lèvres qu’on désire capturer à jamais pour les cacher de la face du monde, afin que plus personne ne puisse prendre possession de celles-ci.

Ce visage fin mais néanmoins masculin est encadré par une chevelure d’un noir plus profond encore que la nuit, une chevelure d’une longueur impressionnante. Je me suis amusé dans mes moments d’ennuis, à tresser des mèches, à disposer dedans, de petits bijoux, des anneaux d’or blancs, et des perles d’un bleu céruléen. Saphir. Vous trouverez également des plumes bleutées, émeraudes et topazes jaune, touche de couleur dans cet océan de vermeil. Des cheveux que je laisse généralement lâché, préférant les laisser flotter au gré de mes pas et à la volonté d’une brise légère. Des cheveux qui s’éparpillent en de mèches folles, cachant souvent le bleu de mes prunelles. Pour être plus précis, je ne laisse qu’une partie de mon visage caché, celui où le coin de l’œil à été blessé. L’autre côté à été dégagé par des sorte de barrettes qui remontent me cheveux vers l’arrière.

J’ai des mains fines, des doigts longs et fins également. Des mains qu’on ne penserait pas habituées à tenir une arme, à être remplies de sang. Et pourtant… Cela effraierait bien des gens que de savoir combien de personnes ces menottes ont assassinées.

Je possède des tatouages. Un dans ma nuque, un code barre ne signifiant pas grand-chose et pourtant, je l’adore. Un autre qui à été abîmé par une cicatrice, qui se trouve à mon rein gauche et qui rejoint mon aîne. Un autre, caché par ma longue chevelure, dans ma nuque également près de mon crâne, dans mon dos. « liberté » en ancien langage. Quant à des piercings… J’ai bien les oreilles percées, un bijou pendant, un rubis de toute beauté, léger, attaché à une boucle d’or blanc. Ça à l’oreille droite en plus de deux autres anneaux. (L’un à côté de la première boucle d’oreille, l’autre coincée dans le cartilage. Mon oreille gauche… deux bijoux, un aussi dans le cartilage et l’autre… un tragus.

Comme style vestimentaire, je mets tout pourvu que cela soit confortable. Lorsque je suis chez moi, je porte généralement des kimonos de soie blanc et décoré de motifs fins et bleu. Je porte toujours sur moi deux bracelets difficilement enlevable et un collier.

Dernier détail… je fume et je me drogue… c’est tellement amusant ! même si je pourrais aisément arrêter cela. Tout comme j’aime boire. J’ai le sommeil léger, il est donc aisé de me réveiller et je déteste quand cela arrive. Je deviens alors d´une méchante humeur. Je suis déjà un petit dormeur, pas besoin qu´on vienne me spolier mes heures ! Je peux toutefois dormir longtemps, cela arrive si je me suis battu durement ou si je sens que j´ai besoin de repos afin de ne pas laisser ma faiblesse prendre du terrain et me prendre en traître. Je n´ai aucune malformation, mis à part peut-être dans mon esprit, mais cela, c´est autre chose, n´est-ce pas ?

J'ai peut-être quelques manies… celle de me mordiller la lèvre de manière trop sensuelle lorsque je suis en proie à un doute ou que je réfléchi. Je passe aussi souvent ma main dans mes cheveux… Je dois en avoir d´autre, comme de tic de langage, mais là, j’ai du mal à voir.




« Lueurs Enchanteresses ; Paresse Suprême... »


♠ Sexe : L’obscurité elle-même ne saurait se tromper, je suis un homme depuis le jour de ma naissance et je le serais encore pour le restant de mes nuits. Cela me convient parfaitement et je n’ai nul désir de changer de sexe…
♠ Surnom : Emon, quand bien même tout le monde me nomme ainsi. Ce surnom est en quelque sorte devenu mon prénom. Vous pourrez me trouver sous bien d’autres appellations mais veillez à ce qu’ils me plaisent… il serait mal avisé de me mettre en colère.
♠ Date & Lieu de Naissance : 27-12-490 ACN – Japon – Sendai-
♠ Date et Lieu de Mort / Transformation : Je ne suis pas un sang pur… pourtant je suis né vampire. Ma famille a été souillée par les humains avant ma naissance… Et je leur en veux terriblement pour cette bévue. Je me suis juré de ne former une famille qu’avec un autre né vampire. La pureté du sang… J'y tient tout en m’en fichant éperdument. Quel monde de contraste…
♠ Langue Natale et celles parlées : Je parle Japonais étant donné que c’est ma langue natale. Je parle également chinois, français, anglais et Italien. Les langues sont en quelque sorte ma passion. Il m'arrive également de converser dans les langues mortes tel que le grec ancien, l'élamite (parlée en Élam jusqu’à l’époque d’Alexandre le Grand), l'égyptien ancien -et récent même si j'ai plus de mal- ou le latin, mais ça ne m'arrive pas souvent. Il faut dire que j'ai assimilé plusieurs langues de l'époque révolue et en ce moment j'étudie l’allemand et le finnois.

♠ Clan : Autarkis

♠ Orientation Sexuelle : Bisexuel pour le plaisir, homosexuel en vérité… Je déteste trop les femmes que pour pouvoir éprouver un quelconque sentiment d’amour envers elles...
♠ Fantasme : Bonne question. J’ai beau fouiller en moi-même, je ne trouve rien. Rien que je n’ai déjà eu en tout cas. Bon. S’il devait y avoir quelque chose qui pourrait être drôle, c’est trouver un jouet docile qui accepterait tous mes désirs, les tenues et les positions. Tout en sachant que je déteste particulièrement les gens trop dociles qui s’écrasent par peur d’une chose quelconque. Alors une fois oui… deux fois… moins.

♠ Maladie(s) : La folie est-elle une maladie ? Et la schizophrénie ? J'ai une autre maladie qui aurait pu m'être mortelle si je n’étais pas déjà mort… Une maladie qui me fait cracher du sang si un effort devient trop important…
♠ Groupe Sanguin : O-
♠ Groupe Sanguin préféré : AB+

♠ Ancienne fracture, blessure : Je ne compte plus le nombre de fractures dont j'ai été la victime. Ni le nombre de blessures que j'ai pu recevoir. Au niveau de mon œil gauche, je possède une cicatrice ancienne mais toujours présente, une cicatrice qui est certes fine mais très proche de l’œil, rejoignant dans une sorte d’entrelacs ma tempe. D’autres cicatrices, au niveau de mes poignets, de ma hanche, de mon dos…

♠ Statut Social : Aristocrate pour mon plus grand malheur. Ou Bonheur, cela dépend des jours sans doute.
♠ Emplois : « Exterminateur de rêve, faucheur de l’oubli. Je suis le semeur de discorde, l’être nantis de la folie, le persécuteur de vos nuits… Je suis l'assassin des miens et le musicien des heures perdues. Je compose les odes pour les âmes trépassées... Et je ris à cette idée. »

♠ Phobies : Aucune véritable à ce jour. Je contrôle mon corps et un minimum mon esprit. J’arrive à dépasser cet état de terreur si bassement terrestre. Je peux avoir peur oui, car malgré tout, je ne suis pas totalement dépourvu de sentiment, mais cela reste très… bénin.
♠ Hobbies : La lecture, la peinture et le dessin, la musique et l’écriture, apprendre et découvrir… faire souffrir et tuer…
♠ Plus Grand Rêve : Qu’une âme en ce monde arrive un jour à me comprendre moi, et la folie qui est la mienne.

♠ Citation : Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. Romain Rolland
Nous pouvons vivre seuls, pourvu que ce soit dans l'attente de quelqu'un. Gilbert Cesbron

♠ Musique : "trash" de Korn ou plus simplement "The story" de 30seconds to mars. En dehors de ça, j'aime beaucoup la musique classique. Ou toute musique qu'elle soit.
♠ Septième Art : Je trouve particulièrement hilarant de voir de films parlant des vampires. Je vais donc en regarder souvent, mais cela mis à part, j’ai beaucoup aimé « Requiem for a dream » [non, c’est pas voulu, le lien avec le fo ! ><] Après… je ne sais pas. Vous savez, les films, j’en ai vu tellement…
♠ Roman : ‘L’ombre du vent’ de Carlos Ruiz Zafòn et ‘Le monde de Sofie’ de Jostein Gaarder.
♠ Fleur :La fleur de coriandre, blanche et simple… symbole d’immortalité et l’Héliotrope symbole de l’enivrement.
♠ Couleur : Le noir, pour être original… Symbole de la nuit et des ténèbres, de l’eau et de l’enfer… par extension, c’est le deuil, la mort… le néant. Et le bleu, associé aux rêves et bizarrement à la sérénité.
♠ Animal : Le léopard des neiges, animal simplement majestueux, faisant référence à la luxure. Il me sied à merveille… Sans compter que c’est un beau prédateur.
♠ Odeur : Odeur… la mienne ou celle que j’aime? Bon… bon odeur se rapproche de celle de la nature laissée à l’état sauvage, une note douce et sensuelle, envoûtante. Pourtant dans cette nature il y a de nombreux cadavres éventrés qui laissent eux aussi, leurs marques. Une douce fragrance de mort et de sang flotte également de ma personne. Quant à mon odeur favorite c’est sans doute celle de l’agonie… Non, avec plus de sérieux, j’aime l’odeur de l’orange…

♠ Bain ou Douche : Tout dépend de ce que on veut y faire... De la personne avec qui on se trouve, du moment, de l'envie et de l'état d'esprit. Edella préfère les douches je pense. Personnellement, je m'en fiche un peu... Ce n'est pas le genre de question que je me pose, vous imaginez...
♠ Votre Famille : A dire vrai je ne sais pas ce qu’il est advenu d’elle. J’ai été renié par elle parce que soit disant, je sortais trop des sentiers battus. Parce que soit disant, j’étais un véritable danger pour moi-même et tous les autres. J’avais beau être l’aîné, ils ne m’ont jamais vraiment considéré comme un héritier. Bon. Pour en revenir à ma famille. J’ai deux frères et une sœur, la petite dernière. La seule fois où j’ai pu la voir, j’ai su qu’elle serait une personne digne et magnifique. Oui, sans nul doute, elle était la digne héritière de notre famille. Je crois que mes parents sont morts. Pour dire la vérité, je n’en sais rien du tout. J’ai perdu tout contact avec eux. Quant au reste de la famille, n’en parlons même pas… ça serait long et terriblement ennuyeux.
♠ Ancien(s) Couple(s) : J’ai eu droit à de très, très nombreuses relations sans avenir et surtout sans lendemain. Je n’ai été en « couple » qu’une fois ou deux, tout au plus. Non une fois en vérité. Avec Lui que j’ai fini par massacrer de mes mains… Et cet autre homme qui fut probablement le seul à pouvoir me donner des ordres et espérer que je les accomplissent sans rechigner. Cet homme dont je fus éperdument amoureux. Certes j'ai eu ses faveurs car une beauté telle que moi ne se refuse pas, mais jamais dans cet acte, il y eu le moindre amour... car c'était un putain d’amour à sens unique. Il n’avait d’yeux que pour son ami d’enfance, son confident et son bras droit. Je parle du seul conquérant que je respecterais à jamais de tout mon cœur… Mégas Aléxandros… Alexandre le Grand. Hephaïstion fut quant-à lui l'unique pour Edellal. Le seul qu'il aima et aimera toujours.
♠ En couple avec : Ais-je la tête d’un être en couple ? Vivant amoureusement et stupidement avec son compagnon ? ou sa compagne ? Ais-je simple l’air de vouloir me mettre en… couple ?! Dieu que ce mot me fait horreur ! Non, je suis seul et cela me va parfaitement ainsi.
♠ Avez-vous eu des calices ? trois qui partagèrent ma couche et dont un qui me trahit. Je le massacrai sans une once de remord… lui et les deux autres dans ma folie... Tout en sachant que cet acte briserait un peu plus mon esprit et m’éloignerait un peu plus de ma race. Qu’importe… Je ne les respecte pas plus que je ne respecte les humains.
♠ Avez-vous un/des calices ? Si oui, qui ? Pas du tout. Je m’abreuve sur qui je veux quand je veux et peu importe les conséquences.


Dernière édition par Emon Lììngouyar le Ven 24 Sep - 17:06, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emon Lììngouyar

avatar

Messages : 42

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Jeu 16 Sep - 19:08



Lììngouyar
Emon



    Rang: Aristocrate
    Nom de Vampire : Mammon et Edellal
    Continent : Asie
    Âge Approximatif : Environ 2500 ans



.. Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne »




331 ACN; Babylone
La fête bat son plein, la musique folklorique, les couleurs chatoyantes, les odeurs qui se mélanges… autant celle musquée des hommes que le parfum délicat des danseuses, m’agressent. Je ne parviens pas à m’amuser pleinement, à prendre part aux réjouissances… Pourtant c’est un grand moment, marqué très probablement dans les anales… Un fait qui restera gravé dans les mémoires pour longtemps… Darius III est mort ! Le roi Perse en fuit a été tué et le vainqueur siège à présent sur son trône, au milieu de ses fidèles soldats, de ses conseillers. Par Hadès je vais devenir fou ! tout ce monde… Assis dans mon coin d’ombre, je tremble de rage, de colère. Ces vulgaires humains m’ennuient avec leur besoin de boisson, de faire la fête. Pourquoi suis-je venu déjà ? Ha oui… Tuer le conquérant. C’est ce que ce cher mortel trépassé m’avait ordonné, moyennant une bonne, très bonne somme d’argent. Darius III avait acheté mes services à l’insu de tous.

Pauvre et misérable roi de pacotille qui sentait dans son cœur, que la fin approchait. Maintenant que tu es mort, je peux m’en aller tranquillement avec l’argent déjà versé sans même devoir m’ennuyer à massacrer tous les convives. Je me redressai, quittant ma place, évitant de piétiner les autres invités et les frôlant à peine de mon habit de voyage usé. La capuche était rabattue cachant mon visage, ne m’aidant pourtant pas à passer inaperçu. Effectivement, un loqueteux rôdeur dans une réception comme celle-ci… Enfin. Je me dirigeais vers la sortie, vers les immenses portes avant de m’arrêter brusquement. Edellal… Ta curiosité te perdra. Cesses donc de jacasser dans ma tête et rendors-toi. Je n’ai nulle envie de rester ici pour voir la suite des festivités, ni même recevoir l’insigne honneur de voir le grand roi devant moi. Oui, je dois être un peu blasé sur les bords, que veux-tu.

Je restais debout comme ça durant cinq bonnes minutes, conversant avec l’esprit dans ma tête. Au final, il remporta cette manche. Je capitulai, acceptant d’aller saluer le nouveau roi pour ensuite partir. Je me demandais vaguement ce que je pourrais lui dire ou bien même faire, à part peut-être lui faire une révérence, ce qui entre nous, était tout simplement inenvisageable. Pas question que je m’agenouille devant un humain… Je ne fis pas grand cas des regards qui se tournaient à mon avancée obstinée. Dos droit, démarche fière… Personne ne pouvait me voir, pourtant là où je passais, les conversations cessaient… Et je fus enfin devant lui. Les danseuses avaient arrêté leur numéro et la musique elle-même c’était tue.

Un silence écrasant régnait à présent sur la salle et le roi me regardait, intrigué. Fort de son statut, ayant toute confiance en ces capacités et surtout dénudé de toute peur, il resta assis, son menton posé contre la paume de sa main. Ce fut lui qui parla en premier, vu mon manque de loquacité ou de mouvements.

-Ton entrée a été remarquée voyageur. Parle donc, nous t’écoutons…


Il se moque ouvertement de moi et quelques rires se font entendre. Ma main se crispe sur le pommeau de mon épée. Je voudrais lui faire payer l’affront qu’il vient de me faire subir mais… Je manque brusquement de volonté. Je n’aurais jamais dû croiser le visage de cet homme, je n’aurais jamais dû non plus plonger mes yeux dans les siens… Parce qu’à cet instant précis, je tombai totalement sous son emprise. Mon souffle est coupé, littéralement. Comment ce vulgaire humain arrive-t-il à me mettre dans cet état ? Je veux cet humain. Je le veux pour moi seul… Je détruirais de mes mains quiconque l’approcherait, lui voudrait du mal ou plus simplement, le toucherait. Je veux qu’il soit mien, je veux sentir son liquide vermeil couler dans ma gorge… Je souhaite voir son visage angélique se déformer sous les assauts du plaisir et de la douleur… Je veux être celui qui le fera tomber dans l’abîme de la dépendance et des stupres, je serais celui qui le fera sombrer définitivement dans la folie…

Le silence est toujours mortel en cet instant, personne ne semble vouloir prendre la parole… Se ce n’est ce conseiller perse qui se penche à l’oreille de son suzerain pour murmurer quelque chose ressemblant à une demande d’arrestation et d’exécution à mon encontre. Mon corps se remet brusquement en mouvement. Il OSAIT me menacer ?! Alors que je représentais plus que ce qu’il pourrait être sur toute sa misérable vie ! Je tournai mon regard vers lui et d’un mouvement vif, presque invisible mais restant d’une grâce sans pareille, je tirai mon arme. La pointe effilée touchait la gorge de l’humain, faisant perler une goutte de sang.

- Menace-moi encore une fois vermine, et tu rejoindras le séjour d’Hadès avec la promesse d’une éternité de souffrance !

Ma voix avait été glaciale, implacable. Une seconde s’écoula puis plusieurs autres avant que les soldats ne se mettent au branle bas de combat, m’encerclant, me menaçant de leurs lances et de leurs glaives. Je n’étais qu’à peine affecté. Le roi se leva et je me reculai, faisant un nouveau mouvement du poignet pointant à présent le bout de ma lame au sol… Tandis que je m’agenouillais devant ce jeune homme à la chevelure blonde.

- Acceptez mon allégeance, Maître de ces contrées, et je jure de vous protéger plus efficacement que n’importe qui ici… Acceptez-moi à vos côtés et tous vos ennemis trépasseront, vous pourrez m’envoyer sur les premières lignes au combat, je reviendrais toujours vivant, devant vous…
- Que de belles paroles après une telle menace ! Relève-toi et présente-toi.

J’obéis docilement tandis qu’Edellal ricanait dans ma tête. Je rengainai mon arme et enlevai complètement mon manteau mangé par les mites, poussiéreux et troué, usé jusqu’à la corde. Je le laissai choir au sol… Et je dévoilai mon visage à ce roi. Mon roi. Ma chevelure ébène libérée, faisant concurrence avec les ombres, ma peau pâle, chichement éclairée par les torches… Et mes prunelles saphir où brillaient cette lueur de démence et de… dévotion ? J’étais tombé bien bas, pour en arriver là ! J’opposai mes yeux aux siens et je ressentis une joie sauvage en y lisant une flamme de désir à l’état brute. Cet humain m’avait charmé et je venais d’en faire de même.

- Quel est votre nom, noble voyageur ?
- Je suis Mammon… Et Edellal. Nous sommes les semeurs du chaos…
- Que tout cela est réjouissant ! Bienvenue parmi, Mammon. Je suis le fils de Zeus, et mon nom est Alexandre.
- Vous êtes mon roi…

---

Cet humain est à mes côtés, il caresse paresseusement ma hanche, mon dos, retrace les contours d’une cicatrice et semble tellement perdu dans ses pensées que cela en devient agaçant. Quand je pense tout ce que j’accepte de sa personne ! N’importe qui d’autre serait mort depuis longtemps. Mais il n’est pas n’importe qui… J’attrape au vol sa main, la broyant presque sous ma poigne. Son regard sombre se relève vers moi, brusquement rappelé sur terre. Je prends la paroles dans un murmure envoûtant :

- A quoi pensais-tu ?
- A toi.
- Cesse donc de mentir.
- Je m’interrogeais. Pourquoi ta peau est-elle si froide ? Pourquoi ton cœur ne semble point vouloir battre ? Pourquoi donc évites-tu toujours cette conversation ?
- Parce que certaines réponses ne sont pas bonnes à entendre. Mais tu ne pensais pas à cela, je me trompe ? Tu songeais à Héphaïstion…
- Qu’est-ce qui te fait dire cela ?
- Tu penses toujours à lui, qu’importe le moment.
- Je l’aime. Fit-il le plus simplement du monde. Et cette simple phrase me déchira le cœur aussi sûrement qu’une lame aurait pu le faire. Je souris doucement et posai une main dans ses cheveux, capturant ses lèvres et le faisant taire par la même occasion. Oui. Il l’aimait… et moi je l’aimais lui.
- S’est toi qui fait battre mon cœur Alexandre…

---

13 juin, 323 ACN, Babylone

Ils sont tous là... à se disputer pour savoir qui aura le droit de lui succéder. Je suis certain que si je me proposais, personne n'aurait le courage de s'y opposer. Je mérite le titre d'hériter vu les exploits que j'avais accomplis. Ils étaient tous braves, mais je les dépassais. Tous le savaient. J’avais l’âme d’un chef, je savais diriger les hommes, me faire respecter… Mais rien de tout cela ne m’intéressait. Pendant que cette bande de vautour tentait de lui soutirer un nom, je le regardais tenter de reprendre laborieusement son souffle. Je jetai un regard à Bagoas, cet eunuque qui avait également eut les faveurs d’Alexandre. Nous nous comprenions tous les deux. C’était un comble ça… Cet homme qui était même moins que ça… me comprenait. Nous avions chacun la même sorte de sentiments… Ce que c’était risible…

Je reportai mon attention au roi mourant, j’essayais de capter son regard de plus en plus vague. Même ainsi, il restait magnifique. Quel idiot… Quel imbécile ! Boire une coupe empoisonnée en sachant parfaitement qu’elle l’était ! Après un an de demi-vie, il avait décidé de tenir sa promesse et de rejoindre l’autre dans les limbes. Maudit Hephaïstion… Prendre sa raison ne t’a pas suffit ! Maintenant tu réclames aussi sa vie !

Et là, toi, mon roi, mon aimé… Tu trembles, tu tournes la tête à la recherche de quelque chose, de quelqu’un. Ton regard s’arrête sur le buste de ton amant, du seul homme que tu aies jamais aimé… Et je pense que cet instant de faiblesse sera le seul de mon existence... Je ferme les yeux, dans un murmure doux, mélodieux, j’entonne le chant funèbre, le rappel des morts… Personne ne m’entend, mis à part le principal concerné… Hephaïstion apparait devant moi, son visage pâle, son regard embrasé par la colère d’avoir été dérangé dans son sommeil éternel. Je lui indique d’un mouvement de tête imperceptible le lit et il comprend… Et me remercie. Alexandre le voit également… Il est le seul à le voir avec moi d’ailleurs.

Quelques instants plus tard, le Roi du monde rendait l’âme, un sourire heureux peint sur ses lèvres trop rouge.

Je tournai les talons, quittant cette chambre puant la mort, laissant le cadavre derrière moi, ayant renvoyé les deux âmes de là où elles venaient et devaient aller. Je quittai cette chambre, laissant les humains se disputer la dépouille de leur roi… Et j’essuyai les larmes amères et pleines de tristesse qui coulaient librement sur mes joues.




« Surface splendide, Intérieur vide...




Les morts ont leurs propres berceuses

On dit que la musique adoucit les mœurs… Personnellement je dirais que la musique, la belle musique, adoucit surtout les esprits. Seulement ce don n’est pas donné à tout le monde et cela je le conçois fort bien. Tout le monde ne peut pas invoquer l’âme des morts pour leur donner des ordres ou pour simplement converser avec eux… Il faut dire aussi que la plupart des morts sont assez peu loquace. Enfin ce n’est pas ça que je voulais dire. Les morts n’aiment pas se faire déranger, ils sont forcés de m’écouter et de m’obéir mais leur vengeance après peut-être terrible. Il faut donc leur donner quelque chose en retour, quelque chose de beau. J’ai recours à la musique… Tous les morts aiment la musique. Pour invoquer une âme, c’est le plus simple… Fredonner quelques mots spécifiques sur un certain ton et tempo, lorsqu’on est pressé… Si je désire un meilleur résultat, jouer d’un instrument fonctionne plutôt bien. Je peux aussi m’asseoir au sol, allumer des bougies et fermer les yeux… Et les appeler dans mon silence. Ils répondront toujours présent.

Pour animer les cadavres c’est beaucoup plus compliqué… Si le cadavre à été fraichement tué, il suffit d’utiliser son sang et il se relèvera pour une durée plus ou moins longue. Il ne partira que lorsque je le lui permettrais… Mais il ne faut pas abuser de ça. Pour des cadavres plus… ancien, je dois trouver d’autres alternatives, le sang d’une autre personne où le mien… C’est somme toute assez contraignant.

Inutile de tirer votre épée pour couper de l'eau ; l'eau continuera à couler. (Li Po)

J’ai la possibilité de contrôler les liquides, l’eau en particulier. Je n’ai pas vraiment de restriction quant à ce que je peux faire avec ce don, il me faut juste de l’eau… donc, me balader dans le Sahara ou le désert de Gobi… est déconseillé si je souhaite m’entraîner. Sauf si je me promène avec une jarre remplie d’eau.

Vous savez sans doute que l’eau est un des pères fondateurs de la vie sur cette planète… sans eau, pas de plante, sans eau, pas d’humain… Tout être vivant est composé d’eau… Je peux, certes au prix d’un certain effort, retirer l’eau d’un corps, la faire bouillir de l’intérieur. Seulement c’est difficile. Mais pas impossible. Je peux également faire pleuvoir si mon âme s’en sent l’humeur…
Le problème, à part ce besoin d’eau, c’est qu’il m’épuise à longue utilisation. Alors autant faire des attaques puissantes et meurtrière d’un coup, pour éviter l’épuisement et cette foutue maladie ensuite…

Il n'y a pas de lumière sans ombre.

L’ombre a toujours été bonne avec moi, elle m’a toujours protégé, elle a toujours été là pour moi… Et jusqu’à la toute fin, elle restera à mes côté, dans mon cœur, dans mon don… Il me faut simplement de l’obscurité et je saurais alors me fondre dans sa substance… pour me dématérialiser totalement et apparaître autre part, dans un autre coin d’ombre.

Vu comme ça c’est très utile… Mais c’est surtout très douloureux et terriblement dangereux. Pour faire cette dématérialisation, je dois avoir une image très précise du lieu où je souhaite me rendre et être certain que ledit lieu soit dans l’ombre. S’il ne l’est pas… hum… je serais éjecté dans le coin sombre le plus proche mais pas forcément entier. De plus si le lieu à changé de configuration, ça peut également poser problème. C’est un pouvoir que j’évite d’utiliser car il n’est pas vraiment pratique, sauf pour les longs voyages ou pour la fuite. Non définitivement, si je l’utilise plus de trois fois par an, c’est beaucoup.

Toute serrure peut être ouverte, tout secret peut être percé.

Je vois leurs dilemmes moraux, je vois leur pur courage. Je vois leur sacrifice… Je voix ma victoire. Je vois beaucoup de chose… mais je déteste cela par-dessus tout. Il n’y a rien de pire que de connaître son avenir… ou celui des autres. Il n’y a rien de pire que d’être happé par un flash sans que l’on ne le décide… et de voir que quelque chose va se produire sans qu’on ne puisse rien faire pour l’en empêcher.

Je suis doté de préscience… Et je peux distinguer dans ce pouvoir maudit plusieurs choses : Le moment où je dors et où je suis le plus vulnérable à ce don… En général ce qui se passe à ce moment là se produit réellement… Le hic, c’est que je ne me souviens que rarement de ces visions. Il y a les moments où j’appelle mon don volontairement… Ces moments ont également beaucoup de chances de se produire… Je peux voir dans ces moments là, l’avenir qui se produira dans une minute… une heure, un an ou un siècle… Mais le contre coup à payé est terrible : une cécité pouvant durer un bon bout de temps.

Et puis il y a les peintures… qui ne sont jamais la représentation exacte de ce qui se produira. Dans ces peintures, c’est un futur mouvant que je peins.

Et pour finir… Il y a deux sortes de futur : celui qui est inscrit dans la Toile et qui ne changera jamais, quoi que l’on fasse… et le deuxième qui une fois révélé aux principaux acteurs, changera ; car à ce moment, ne rien faire est déjà faire quelque chose.

Je hais ce don. Je le hais de tout mon cœur et je ne l’utilise jamais volontairement. Je lutte même contre lui. Je refuse de souffrir de cécité, qu’importe le moment. Tout comme je ne veux pas connaître mon futur…

[J'en ai mit quatre, vu que c'est au maître du jeu de choisir le nombre de pouvoirs je crois, je le laisse décider de combien... ^^ j'en retirerais s'il y en a trop !]



♣ Prénom : Elisabeth, du moins c'est un prénom que j'affectionne beaucoup.
♣ Âge : Mon dieu... l'âge de pouvoir voter -_- l'âge adulte!
♣ Mot de Passe : Flamand rose?
♣ Où as-tu découvert ce forum ? Grâce à demoiselle choucroute, ou choute ou je sais plus quel surnom débile j'ai pu lui donner... Fenrir quoi xD
♣ Qui se trouve sur ton avatar ? A picture of Heise. I love this autor!
♣ Avis, conseil à donner ? Thème, contexte et design sont magnifiques, quoi que j'ai parfois du mal à tout trouver, mais il est sublime quand même
♣ Autres ? /


Dernière édition par Emon Lììngouyar le Ven 5 Nov - 11:01, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules & Lucas Olsen
T.w.i.n.s Nut You
avatar

Messages : 364

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Ven 17 Sep - 15:43

Welcooooome ! oniastro

*désolée, rien de plus constructif à dire oniwind onitranspire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-utopia.crazyfruits.net/forum.htm
Emon Lììngouyar

avatar

Messages : 42

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Mer 22 Sep - 13:37

merci à vous deux! ^^
Et pas de soucis, parfois j'ai aussi des commentaires très... "constructifs" pour les autres...
<3 câliiiin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny
| MASTER || This Story takes place both in the present and in the past...
| MASTER || This Story takes place both in the present and in the past...
avatar

Messages : 95

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Mer 22 Sep - 15:09

Voici une délicieuse fiche !
Ma lecture a été très plaisante, et le fait de la lier autant avec l'Histoire est aussi - me semble-t-il - le premier membre qui en a l'audace.

Avant de valider ta fiche je n'aurais qu'une question ^^

Qu'entends-tu par exterminateur ?
Est-ce un sorte de tueur à gage ? Et ses "contrats" sont des vampires, et son client le Maître Vampire des Akai Yume ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-a-dream.forumactif.org
Emon Lììngouyar

avatar

Messages : 42

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Mer 22 Sep - 15:36

*rougit* hum... merci ^^

ce que j'entends par exterminateurs... et bien en fait, je vois ça comme une personne (pour Emon en tout cas) qui tue et massacre les siens sans raison apparente, par pur plaisir. On peut également le lui demander - ou le lui ordonner quoi que là il n'aimera pas vraiment- et il le fera -en espérant grandement recevoir une somme d'argent en retour xD)
Il refuse tout maître, même dans une hiérarchie normale. Il déteste recevoir des ordres sauf quand c'est absolument nécessaire -et surtout vital-
Il peut aussi tuer des humains... Donc en fait ça ressemble à un "tueur à gage" mélangé à un pu---- d'assassin sans scrupule... en gros xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny
| MASTER || This Story takes place both in the present and in the past...
| MASTER || This Story takes place both in the present and in the past...
avatar

Messages : 95

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Mer 22 Sep - 17:43

Si c'est par pur plaisir, par aversion envers sa propre race, et qu'il est solitaire, ton personnage doit être un Autarkis ( Les Vampires Nomades en gros, et ceux qui en trempent pas dans les Politiques des vampires ) ^^
Il pourra donc aussi être un Exterminateur ^o^


Si ton personnage est un exterminateur de vampire, par contrat, il peut l'être tout en étant chez les Akai Yume ^o^


mais si il est chez les Akai Yume, et qu'il tue les vampires, part simple plaisir, haine, etc... Qu'ils soit de clan opposé, des vampires insignifiants, ou membre de son propre clan, ce n'est pas possible n_n

Parce que moi, personnellement, dans Exterminateur j'y vois comme des personnes n'aimant pas les vampires et qui tentent de contribuer à leur disparition 8D

Sais-tu la nuance ._. ?

Et si c'est le ca,s il va falloir m'aider (A)

*Oui, oui, tout ca pour savoir dans quel groupe te mettre XDDDD*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-a-dream.forumactif.org
Emon Lììngouyar

avatar

Messages : 42

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Mer 22 Sep - 19:31

xDD Je crois que je comprends oui xD De toute manière je pense (si j'ai bien compris hein xD) qu'il peut être exterminateur venant d'asie, mais ne faisant donc pas partie d'un clan à proprement parler. Il n'a dont pas de chef et serait bien une sorte de vampire "déchu" , un renégat. ce qui colle finalement avec ce que j'ai dis quelque part dans la fiche...

Bon! je vais mettre Autarkis, ça devrait coller!

Mais à ce moment là... est-il possible pour lui de vivre en Asie -Japon- (d'après ce que je sais, la personne avec qui je vais RP est justement originaire du japon, faisant partie du clan heu... Aka je sais plus quoi Yume...) De plus il ne rejette pas vraiment tous les trucs canaïtes... (en y réfléchissant, si, mais ça changera xD)

bon bref, je change ça en Autarkis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny
| MASTER || This Story takes place both in the present and in the past...
| MASTER || This Story takes place both in the present and in the past...
avatar

Messages : 95

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Mer 22 Sep - 19:55

Okay ^^

Il peut vivre où bon lui semble.

C'est juste ceci :

Citation :
♠ Clan : Akai Yume

Qui faudra changer dans ta fiche.
Et tu peux laisser Exterminateur si tu le souhaites ^^


Hop, je te passe dans les groupes : Vampire, Famille Noble, Autarkis & Exterminateurs !

Bon Jeu et bon amusement hihi n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-a-dream.forumactif.org
Emon Lììngouyar

avatar

Messages : 42

MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   Jeu 23 Sep - 15:15

Merci ^^

Et hop. edit fait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lììngouyar Emon [terminé!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lììngouyar Emon [terminé!]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem For A Dream :: • The Start :: ► Etats . Civil &’ Vampirique . . . » :: « Tests Validés ~ Vampires ...-
Sauter vers: